Intelligence Artificielle : à Toulouse, l'aéronautique, le spatial et le médical s'associent pour la recherche contre le cancer

Publié le

L’IRT Saint Exupéry et l’IUCT-Oncopole se rapprochent pour faire avancer la recherche contre le cancer. C'est un rapprochement entre deux mondes - celui de l'aéronautique / spatial et celui du médical - avec un objectif commun : utiliser l'intelligence artificielle dans le domaine de la santé.

Pour bien comprendre l'enjeu, il est utile de préciser qui est qui et qui fait quoi ! Deux structures toulousaines de recherches vont donc collaborer pour faire avancer les soins et la recherche contre le cancer. 

D'un côté : l'Institut de RechercheTechnologique (IRT) Saint-Exupéry. C'est un accélérateur de sciences et de technologies dans les domaines aéronautique et spatial. En clair : un centre qui innove avec des solutions, des matériaux, des processus qui seront ensuite transférés vers l'industrie des avions et de l'espace.

De l'autre : l'IUCT-Oncopole. Un centre toulousain public et privé qui regroupe la recherche, le soin et la formation en cancérologie. Il réunit 1800 professionnels et traite 10 000 patients chaque année.

Mieux anticiper la réaction des patients aux traitements

Les filières aéronautiques et santé vont donc travailler de concert en recher fondamentale et appliquée. Objectif : faire évoluer les informations et la prise en charge des patients en oncologie. 

Jean-Pierre Delord, directeur général de l'Institut Claudius Regaud et administrateur de l'IUCT-Oncopole détaille ce que les deux centres de recherches peuvent s'apporter mutuellement.

Côté recherche, les nouveaux outils de la biologie nous imposent de collectionner, ranger et modéliser des données de plus en plus complexes. Du point de vue de l'hôpital il s'agit d'améliorer la prise en charge des patients, gérer les solutions technologiques et d'intégrer des informations de nature très différente.

Jean-Pierre Delord - administrateur de l'IUCT-Oncopole

Concrètement, un des objectifs de cette collaboration est de savoir à l'avance comment les patients vont réagir au traitement par radiothérapie et immunothérapie, et ce, en analysant plusieurs données issues de prélèvements sanguins et d'IRM.

Autre exemple : le travail en commun de l'IRT Saint-Exupéry et l'IUCT Oncopole portera sur l'utilisation de l'IA (intelligence artificielle) pour mieux prévenir l'hypotension artérielle. Il s'agit d'une baisse de tension artérielle, symptôme de l'anesthésie. Le travail de recherche consistera à mieux prévenir ce risque, facteur de mortalité post-opératoire. 

Cette collaboration basée sur l'excellence et le partage de connaissances, profitera autant à la communauté scientifique qu'aux patients. 

Magali Vaissière - présidente de l'IRT Saint-Exupéry

Pour faire avancer la recherche et la prise en charge des patients, les deux structures toulousaines, IRT et Oncopole, vont constituer une équipe commune de recherche et développement. Une mutualisation des équipes et des savoirs à la croisée des univers aéro et santé, au bénéfice des traitements contre le cancer.