Intrusion des forces de l’ordre au sein d’une église : l’archevêque de Toulouse appelle la police au "respect "

 Après l’intrusion des forces de l’ordre au sein de l’église Notre-Dame-du-Taur, samedi, lors de la manifestation des gilets jaunes, l'archevêque de Toulouse, Monseigneur Le Gall a appelé dans un communiqué au respect des églises comme "lieux de paix et d’asile ".
 
Manifestation des gilets jaunes rue du Taur à Toulouse, samedi 1er février 2020
Manifestation des gilets jaunes rue du Taur à Toulouse, samedi 1er février 2020 © TFV
Les faits se sont déroulés, samedi, lors de la 64 ème manifestation des gilets jaunes à Toulouse. La scène a été filmée et largement diffusée sur twitter. Sur la vidéo, on voit un policier entrer sous le porche de l’église Notre-Dame-du-Taur afin d’extraire une manifestante en la saisissant par le bras.
Suite à cet incident, dans un communiqué l’archevêque de Toulouse, Mgr Robert Le Gall appelle la police " au respect des églises comme lieux de paix et d’asile".

Hier les manifestants se sont réfugiés dans l’église Notre-Dame-du-Taur, proche du Capitole à Toulouse. Les forces de l’ordre sont entrées dans le porche de l’église. Dans le climat de violence que nous vivons dans notre ville depuis plus d’un an tous les samedis, tout en reconnaissant le difficile travail accompli par ces forces de l’ordre dans notre pays, j’appelle chacun à plus de calme dans une volonté de dialogue.
 

De "l'inadvertance" selon la préfecture

Selon la préfecture "le policier est entré par inadvertance sous le porche de l’église de Notre-Dame-du Taur afin d’en extraire une femme en la saisissant par le bras".
"Le policier a immédiatement relâché cette femme dès lors qu’il a réalisé qu’il se retrouvait sous le porche de l’église se défend la préfecture dans un communiqué diffusé samedi soir".

Lors de la manifestation des gilets jaunes, samedi, des manifestants auraient tenté de rejoindre la place du capitole, interdite d’accès.Des groupes de barrages de CRS étaient positionnés pour empêcher les manifestants d’y pénétrer. Selon la préfecture, "des groupes de manifestants hostiles se sont réfugiés dans plusieurs entrées de bâtiments rue du Taur. C’est alors que les policiers ont cherché à extraire les manifestants de ces différents bâtiments ".

Pourtant une deuxième vidéo publiée sur le compte facebook d'un "gilet jaune" contredit l'explication de la préfecture. Elle montre deux intrusions, alors qu'un cordon de policiers est en position face à des manifestants à l'angle de l'entrée de l'église. La première intrusion est celle de trois CRS qui ressortent rapidement, la seconde intrusion est celle d'un policier entrant et ordonnant " de sortir de l'église" après qu'un de ses collègues a lancé " il faut les sortir de l'église".
 


Claire Dujardin, avocate, présente lors des échauffourées explique dans un tweet que le policier n'est pas rentré par inadvertance.
Selon l'avocate, "les manifestants ont dû se réfugier pour ne pas se faire matraquer par les forces de l'ordre".
 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social gilets jaunes société