JO 2021 : Ugo Didier médaillé d'argent au 400m nage libre, le nageur de Toulouse démarre fort aux Paralympiques de Tokyo

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clara Delannoy

Déjà champion du monde et triple champion d'Europe en natation handisport à 19 ans, le nageur Toulousain, licencié au Cercle des nageurs de Cugnaux, vient de rajouter une médaille à son palmarès : l'argent aux Jeux Paralympiques de Tokyo. Zoom sur ce jeune prodige de la natation "made in Toulouse".

Il est originaire du Chesnay dans les Yvelines. Mais il s’entraîne à Toulouse et vient de faire la fierté de sa ville d'adoption : Ugo Didier est médaillé d'argent aux Jeux Paralympiques de Tokyo.

Une épreuve... 1 médaille !

Le nageur toulousain est né avec une atrophie des membres inférieurs et des pieds bots. Un handicap qui aurait pu le limiter. Mais rien n’entame son mental de gagnant. Il vient de rafler la médaille d’argent en 400 mètres nage libre, au Jeux Paralympiques de Tokyo. Deuxième place derrière l’Australien William Martin et c’est seulement sa première participation aux Jeux Paralympiques.

Le champion d'Europe en titre a atteint l'un de ses objectifs avec cette deuxième place au 400 mètres nage libre. Ambitieux et déterminé, il ne cache pas son objectif de rentrer avec trois médailles. Le champion rêve en effet aussi d'un podium pour le 200 mètres 4 nages et le 100 mètres dos, sa spécialité. Dans ces deux épreuves, il est aussi dans le top 4 mondial depuis 2017.

Impressionnant, Ugo l’est aussi hors des bassins. Le jeune champion a obtenu son baccalauréat à 16 ans et est aujourd’hui étudiant à l’INSA pour devenir ingénieur.

Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui de Théo Curin, nageur paralympiques quadri-amputé, de deux ans son ainé, qui a participé pour la première fois aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro, en 2016, à l’âge de 16 ans. Ugo a su faire de son handicap une force et partage la même philosophie de vie que Théo : « Dans la vie tout est possible, il suffit de le vouloir ».