Journées du patrimoine : des centaines de sites à (re)découvrir en Midi-Pyrénées

L'hôpital de La Grave et le dôme de la chapelle de Saint-Joseph de la Bonne-Mort, ouverte au public ce week-end, avant trois ans de travaux. / © France 3 Occitanie
L'hôpital de La Grave et le dôme de la chapelle de Saint-Joseph de la Bonne-Mort, ouverte au public ce week-end, avant trois ans de travaux. / © France 3 Occitanie

Les 16 et 17 septembre 2017 ont lieu les 34ème Journées du patrimoine. L'occasion de revoir quelques joyaux de la région mais également de découvrir des lieux inconnus du grand public. 

Par Marie Martin

Elles ont été créées en 1984 par le ministère français de la culture et connaissent depuis un immense succès populaire.
Les 34ème Journées européennes du patrimoine se déroulent les 16 et 17 septembre. Cette année, c'est la jeunesse qui est à l'honneur.

En Midi-Pyrénées, des centaines de lieux sont ouverts au public, avec visites guidées et animations. L'occasion de visiter des monuments ultra-connus, comme le Capitole à Toulouse, celle aussi de découvrir des endroits moins prestigieux, plus secrets, comme la crypte du palais de justice. Ou de balayer quelques préjugés en découvrant une exposition photos consacrée aux 50 ans du Mirail.

Cette année, la rédaction de France 3 Midi-Pyrénées s'intéresse de près à un symbole de la ville rose, qui fait le bonheur des touristes et des photographes : le dôme de l'hôpital de la Grave d'où sera transmis le journal télévisé de 19 heures, samedi 16 septembre. 

En effet, pour la première fois depuis plusieurs années et pour la dernière fois avant au moins deux ans, la chapelle Saint-Joseph de la Bonne-Mort sera ouverte au public, ce week-end.
Cet édifice religieux, situé en plein coeur de l'hôpital de la Grave, va subir une importante rénovation. Propriété du CHU, la chapelle a été ex-sacrée en décembre 2016 et confiée à la gestion de la ville de Toulouse qui souhaite en faire un lieu culturel. 

Saint-Joseph de la Bonne-Mort accueillait autrefois religieux et malades de La Grave, cet hôpital jumeau de l'Hôtel-Dieu qui a enfermé puis soigné tour à tour les pestiférés, les mendiants, les vieillards, les orphelins et les fous que l'on ne considérait pas encore comme des malades.

La maternité s'y est ensuite installée, sous les auspices de la chapelle, dit-on. Bien des Toulousains peuvent encore dire qu'ils y sont nés...

Fermée depuis plusieurs années, la chapelle Saint-Joseph et son dôme majestueux (plus haut que Saint-Sernin !) est donc exceptionnellement à visiter ce week-end. La mairie y a déjà réalisé des travaux de consolidation et une fois les Journées du patrimoine terminées, ses portes se refermeront pour deux ou trois ans, le temps d'effectuer la rénovation intérieure et extérieure. 

Une réouverture est envisagée en 2020. Saint-Joseph pourrait accueillir alors expositions temporaires et concerts. Un projet qui s'inscrit dans celui, plus large, de "rendre" La Grave aux Toulousains...

Voir le reportage de Marie Martin et Jean-Pierre Duntze, de France 3 Occitanie :

L'hôpital de La Grave et le dôme de la chapelle Saint-Joseph

Visites guidées de la La Grave et de la Chapelle Saint-Joseph, de 10h à 18h, samedi 16 et dimanche 17 septembre.

Sur le même sujet

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus