• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'appel désespéré d'une mère dont le petit garçon a disparu à Toulouse

Habib a un an, il a disparu le 19 janvier 2014 à Toulouse / © Facebook / Jennifer Dana
Habib a un an, il a disparu le 19 janvier 2014 à Toulouse / © Facebook / Jennifer Dana

Habib âgé de un an n'a pas été ramené par son papa qui en avait la garde pour le week-end le 19 janvier dernier. Depuis la famille n'a aucune nouvelle d'eux. Tous lancent un appel au secours pour retrouver l'enfant.

Par Véronique Haudebourg

Le 19 janvier, Medhi Nedder devait ramener son fils Habib âgé de un an à la mère de ce dernier qui en a la garde la plupart du temps. Mais Jennifer Dana n'a pas revu le père et l'enfant et est sans nouvelles d'eux depuis. Elle craint que Medhi n'ait emmené leur fils en Algérie, son pays d'origine mais espère qu'ils sont restés à Toulouse. Habib a disparu le 19 janvier 2014 à Toulouse / © Jennifer Dana

Les parents d'Habib sont séparés depuis le mois d'octobre 2013. Le juge aux affaires familiales avait accordé à la mi-décembre au papa un droit de visite un week-end sur deux et pendant la moitié des vacances scolaires au domicile des grands-parents paternels qui résident à Toulouse. Selon Jennifer, jointe au téléphone, Medhi avait déjà menacé d'enlever son fils.

Depuis le 19 janvier, personne n'a de nouvelle de Medhi et d'Habib. Toujours selon Jennifer, même la famille de son ex-conjoint affirme ne pas en avoir reçues. Le téléphone portable resterait silencieux.

Toute la famille de Jennifer s'est mobilisée et a créé une page Facebook pour tenter de trouver une piste et retrouver Habib. Toutes les démarches ont été effectuée auprès de la police pour signaler ce qui semble très probablement être un enlèvement parental. Une enquête a été ouverte mais ne semble pas aboutir pour le moment.

Si vous avez des informations sur Habib Nedder et son papa, vous pouvez contacter la famille du petit Habib sur la page Facebook ou prévenir la police.


Sur le même sujet

Gilets jaunes : ambiance "bon enfant" à Aimargues dans le Gard

Les + Lus