La France Insoumise et le PCF annoncent porter plainte contre le Youtubeur toulousain d'extrême droite Papacito

Suite aux propos polémiques de Jean-Luc Mélenchon sur les attentats précédant les élections, le Youtubeur toulousain d'extrême-droite, Papacito, a publié une vidéo montrant des tirs sur un mannequin représentant un militant de gauche. La France Insoumise et le PCF annoncent porter plainte.

Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée Nationale, le 1er juin 2021.
Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée Nationale, le 1er juin 2021. © Thomas Samson/AFP

Dans une vidéo publiée dimanche, le Youtubeur d'extrême droite Papacito, 35 ans, originaire de Toulouse, a simulé le meurtre d'un militant de gauche représenté par un mannequin. Visés, les militants de la France Insoumise et du parti communiste français.
Lundi, cette vidéo avait déjà été vue plus de 100 000 fois. Supprimée par Youtube, elle continue toutefois de circuler.

Une photo extraite de la vidéo du Toulousain #papacito (à gauche) - juin 2021.
Une photo extraite de la vidéo du Toulousain #papacito (à gauche) - juin 2021. © capture YT

Cette publication intervient au lendemain des propos hautement polémiques de Jean-Luc Mélenchon sur France Inter sur les attentats précédant les élections. "Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre. Ça a été Merah en 2012 (auteur jihadiste des tueries de Toulouse et de Montauban, notamment dans une école juive), ça a été l'attentat la dernière semaine sur les Champs Elysées (en 2017, un jihadiste assassine le policier Xavier Jugelé). Avant on avait eu Papy Voise (Paul Voise, un retraité agressé chez lui à Orléans en avril 2002), dont plus personne n'a jamais entendu parler après. Tout ça, c'est écrit d'avance", a notamment déclaré le chef des Insoumis suscitant une vive indignation dans le pays, aussi bien dans la classe politique que parmi les proches des victimes d'attentats.

Indignation du monde politique et plaintes

Plusieurs membres du gouvernement, à l'image de Marlène Schiappa, l'ont accusé de tenir "des propos complotistes" et "honteux" qui "manquent de respect aux familles de victimes" des attentats terroristes. A droite, mais aussi côté socialiste et écologiste, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer "des propos irresponsables, pas dignes d'un homme d'Etat".

En guise de réaction à ce qu'il qualifie de "buzz affligeant", le leader de La France Insoumise a dénoncé une "odieuse manipulation" et attiré l'attention sur cette vidéo de Papacito, une première fois depuis le siège de son parti puis à la tribune de l'Assemblée Nationale. S'exprimant lentement, visage fermé, Jean-Luc Mélenchon a prononcé une mise en garde.

Je mets en garde contre le fait que cette vidéo est parue en fin de journée dimanche, alors même que commençait à s'orchestrer une odieuse manipulation de mes propos à propos des attentats qui ont eu lieu au cours des précédentes élections, et à propos desquels je veux renouveler l'expression de ma compassion pour les victimes.

Jean-Luc Mélenchon

Le leader de La France Insoumise a dénoncé cette vidéo comme étant l'aboutissement de "l'ambiance morbide et violente" entretenue par ses détracteurs. Et a appellé à "faire redescendre le niveau de violence verbale et en images qui règne dorénavant, à l'initiative de groupes dont le danger n'est plus à signaler". 

Jean-Luc Mélenchon a annoncé porter plainte contre Papacito. Il a également signalé la vidéo à la plateforme policière Pharos qui lutte contre les contenus haineux en ligne.

Le candidat PCF à la Présidentielle Fabien Roussel a aussi annoncé mardi sur France 2 "saisir le procureur" parce que les communistes sont aussi désignés comme cibles de l'auteur de la vidéo.

Des élus de Toulouse inquiets

Une action en justice que réclamaient depuis plusieurs heures certains élus de gauche, des Toulousains notamment, comme en attestent ces messages postés sur Twitter. Comme celui de François Piquemal, conseiller municipal d'opposition à Toulouse datant de lundi qui s'inquiète pour les électeurs LFI de la préfecture d'Occitanie, l'auteur des menaces étant natif et vivant dans la ville rose.

Ou celui daté de ce mardi de Manuel Bompard, député européen et ex-candidat LFI aux législatives. 

L'épisode de la vidéo n'a fait que resserrer les rangs des Insoumis, qui avaient déjà fait bloc derrière leur chef, comme l'a démontré le soutien de la députée LFI Clémentine Autain, qui n'a pas hésité à exprimer ses désaccords par le passé. "Jean-Luc Mélenchon n'est pas complotiste. Ce qu'il a voulu dire, c'est que nous n'acceptons pas l'instrumentalisation de ces faits gravissimes qui arrivent la dernière semaine d'un scrutin important", a-t-elle défendu. La candidate à la présidence de la région Île-de-Francee a toutefois concédé un "propos ramassé" qu'il était aisé de "mal interpréter".

Le Youtubeur Papacito, de son vrai nom Ugo Jimenez, a vécu dans la région toulousaine. Militant d'extrême-droite assumé, il compte plus de 100 000 abonnés sur sa chaîne Youtube.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique justice société polémique la france insoumise parti communiste réseaux sociaux violence faits divers attentat terrorisme