La guerre des sauces entre “L'Entrecôte“ et ”Bistro Régent” devant la justice

L'Entrecôte à Toulouse / © Flickr
L'Entrecôte à Toulouse / © Flickr

La présidente de "L'Entrecôte" réclame 900.000 euros au créateur bordelais des "Bistro Régent" pour concurrence parasitaire. La décision sera rendue le 6 octobre. 

Par Fabrice Valery

Corinne Gineste de Saurs, patronne des restaurants "L'Entrecôte", issue d'un famille de viticulteurs du Tarn et dont le premier restaurant en province a été installé à Toulouse en 1962, poursuit en justice Marc Vanhove, le créateur des "Bistro Régent" pour concurrence parasitaire. 

Les deux parties avaient rendez-vous ce mardi devant le tribunal de commerce de Bordeaux : Corinne Gineste de Saurs reproche à son concurrent d'utiliser le mot entrecôte dans ses campagnes publicitaires, d'installer systématiquement ses restaurants à proximité des siens (ce qui est notamment le cas à Toulouse, où les deux établissements se font face boulevard de Strasbourg) et surtout d'avoir copié la recette de la sauce qui accompagne l'entrecôte. 

Pour ces motifs, la dirigeante du groupe L'Entrecôte réclame 900.000 euros à son adversaire. Marc Vanhove a contre-attaqué et réclame lui 75.000 euros de dommages et intérêts à sa concurrente. La décision sera rendue le 6 octobre prochain. 

L'Entrecôte compte 4 restaurants en plus de Toulouse (à Bordeaux, Nantes, Lyon et Montpellier). Le restaurant toulousain aurait réalisé plus de 6,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014 et dégagé plus d'un million d'euros de bénéfice pour un effectif de 49 salariés. 

Bistro Régent compte 25 franchisés, principalement dans le sud-ouest et a en projet d'ouvrir une vingtaine d'établissements supplémentaires dans les mois qui viennent. 

Vidéo : le reportage de Marie Neuville et Bernard Ostein
L'Entrecôte contre le Bistro Régent

Sur le même sujet

Les + Lus