La manifestation de bénédiction des eaux thermales de Bagnères‐de‐Luchon autorisée par la Justice

Ce 15 septembre, le juge des référés du Tribunal administratif de Toulouse a rejeté la requête de deux conseillers municipaux de Bagnères‐de‐Luchon visant à supprimer la manifestation de "bénédiction des eaux thermales". L'argument d'une atteinte à la neutralité du service public n'a pas été retenu.

En cause dans cette affaire et à l’origine de la requête, l’organisation et le financement par la commune de Bagnères-de-Luchon, en Haute-Garonne, de la bénédiction des eaux thermales, c’est à dire une manifestation cultuelle, alors que les thermes constituent un service public communal.

Les opposants à cette manifestation, notamment Louis Ferré, élu de l’opposition, estimaient que cela constituait une « atteinte aux principes de laïcité et de neutralité du service public ainsi qu’à la liberté de conscience ».
Par ailleur, était avancé le fait que cette manifestation exclurait les personnes adhérant à une religion autre que catholique ou n’ayant aucune conviction religieuse. Et qu'elle violerait le principe d’égalité entre les citoyens.

Manifestation autorisée par le Tribunal administratif de Toulouse

Par une ordonnance du 15 septembre 2021, le juge des référés du Tribunal administratif de Toulouse a estimé que « l’organisation de la manifestation envisagée le 19 septembre 2021 n’était pas de nature à porter une atteinte grave et manifestement illégale aux principes de laïcité et de neutralité du service public ou à la liberté de conscience ». Dans la mesure où la manifestation se limite à un geste symbolique, hors des thermes de Bagnères-de-Luchon, et sans utilisation effective des eaux issues des sources, il a été estimé qu’elle n’avait pas lieu d’être interdite.

Le juge des référés a toutefois considéré que le rôle de la commune dans le déroulement de cet évènement devrait désormais se limiter à l’encadrement de la manifestation par les services de police notamment.

La réaction du maire de Bagnères-de-Luchon

Eric Azémar, le maire de Luchon, a réagi pour France 3 Occitanie à cette décision : «On attendait pas moins de sagesse de la part du Tribunal. C’est une décision normale dans la mesure où il n’y avait rien d’illégal.

Il s’agit d’une manifestation « cultuelle » qui ne présente pas de trouble à l’ordre public. Elle est organisée par l’Église au même titre qu’une messe. Tout se passe dans l’espace public et a une portée symbolique uniquement.

Éric Azémar, maire de Bagnères-de-Luchon

Il a ajouté déplorer le comportement de son prédécesseur, Louis Ferré : "Ce qui est triste dans tout cela est l’attitude de l’ancien maire, monsieur Ferré, qui n’existe qu’au travers de coups de pub de ce type".

La bénédiction des eaux thermales prévue ce dimanche 19 septembre 2021 aura donc bien lieu à Bagnères-de-Luchon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société culture manifestation social religion pyrénées