La nouvelle mairie de Toulouse abandonne le projet de la "Maison de l'image"

La mairie UMP de Toulouse annonce l'abandon du projet de "Maison de l'Image", un équipement culturel d'un coût de 23 millions d'euros prévu par l'ancienne équipe socialiste au Mirail, dans le quartier de la Reynerie.

Le projet prévoyait de construire un bâtiment dédié "aux activités de la culture de l'écran et des nouveaux médias". L'architecte Gilles Perraudin avait été sélectionné en 2011 et selon Vincentella de Comarmond, adjointe à l'ex-maire socialiste Pierre Cohen pour la Culture, les travaux auraient dû commencer dans les prochains mois. Mais la nouvelle municipalité explique dans un communiqué qu'elle a décidé d'abandonner ce projet  car elle était contrainte "après 6 années de laisser-aller budgétaire" de "faire des choix en ne retenant que les projets les plus utiles".

"D'un coût prévisionnel de 23 M EUR, auxquels il fallait ajouter 2 M EUR de coûts d'exploitation par an, ce projet n'avait pas rencontré d'adhésion forte ni des acteurs concernés, ni de la population du quartier", selon l'équipe du nouveau maire UMP Jean-Luc Moudenc.


"Au contenu particulièrement flou, il s'adressait surtout à quelques spécialistes et initiés. Il ne s'agissait pas d'un vrai projet culturel populaire et porteur d'attractivité suffisante pour la Reynerie", ajoute-t-on de même source.

Du côté de l'opposition socialiste, la conseillère municipale Claude Touchefeu, militante de longue date au Mirail, parle de "coup dur". Le grand projet de ville (GPV) avait prévu avant même l'élection de Pierre Cohen en 2008 de créer un grand équipement culturel dans ce quartier déshérité. Pour Vicentella de Comarmond, la décision de la mairie est "un véritable gâchis". Elle conteste le "prétexte financier" en soulignant que le projet devait bénéficier de financements européens et de l'agence nationale de rénovation urbaine. "Nous avons une vraie divergence: la nouvelle mairie a une vision de la culture et de la rénovation urbaine très fermée, très étroite", a-t-elle estimé, soulignant que cette "Maison de l'image et des arts numériques était un instrument d'éducation populaire et devait inciter les populations de toute l'agglomération à venir au Mirail, luttant du même coup contre la ghettoïsation".

La nouvelle équipe municipale souligne dans son communiqué que, "particulièrement attachée au Grand Projet de Ville", elle "va maintenir l'effort en faveur de la Reynerie" et "concentrera l'argent public sur des projets porteurs de développement et d'amélioration de la qualité de vie dans les quartiers".
Selon la mairie, l'abandon du projet se traduira par une "économie (...) de l'ordre de 20 M EUR".
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité