La police de Toulouse met la main sur un gros trafic de cigarettes de contrebande

Publié le
Écrit par Julie Valin

Le trafic d'une famille de contrebandiers qui opéraient entre Toulouse et l'Andorre a été démantelé par les policiers toulousains. La sûreté départementale a saisi près de 1300 cartouches de cigarettes. Six personnes ont été déférées et mises en examen.

Le 16 mai 2022, les enquêteurs de la sûreté départementale de Toulouse ont arrêté trois individus à bord de véhicules qui revenaient d'Andorre. A l'intérieur, les policiers mettent la main sur 370 cartouches de cigarettes.

Mais la trouvaille ne s'arrête pas là. Lors des perquisitions aux domiciles des personnes interpellées, les policiers découvrent 209 autres cartouches, 15 paquets de tabac à rouler et la somme de 8 000 euros.

Quatre autres membres du réseau étaient également interpellés dans la foulée à leur domicile. Là encore, la saisie est importante : 426 cartouches de cigarettes, 20 paquets de tabac et 23 760 euros.

Une famille surveillée depuis mars 2022

Cette opération d'envergure fait suite à une première interpellation par les douanes à Porta dans les Pyrénées-Orientales le 8 mars 2022, de deux individus à bord de deux véhicules qui essayaient de se soustraire au contrôle. Finalement arrêtées, les voitures étaient chargées de 293 cartouches de cigarettes et 8,8 kilos de tabac à rouler importés en contrebande.

Une information judiciaire était ouverte le 10 mars et l'enquête confiée aux enquêteurs de la sûreté départementale.

Les enquêteurs ont rapidement identifié toute une famille de contrebandiers de Toulouse qui agissaient entre la métropole et l'Andorre.

Une partie du réseau se chargeait des importations, une autre, de la revente des cigarettes provenant du trafic. 

Cinq individus placés en détention provisoire, le sixième libéré

Le parquet de Toulouse a requis le placement en détention provisoire des six personnes déférées. Après leur comparution devant le juge des libertés et de la détention, cinq d'entre elles ont été placées en détention provisoire, la sixième laissée libre sous contrôle judiciaire.

L'enquête se poursuit désormais sous la direction du juge d'instruction en vue d'identifier les autres auteurs, co-auteurs ou complices du trafic et l'ensemble des bénéficiaires.