Le TFC perd à Bastia (1-0)

Les Corses ont entamé le match pied au plancher. / © Pascal Pochard-Casabianca/AFP
Les Corses ont entamé le match pied au plancher. / © Pascal Pochard-Casabianca/AFP

Après une semaine de préparation troublée par l'affaire Brandao, le SC Bastia a su faire abstraction d'un contexte délicat et s'imposer (1-0) face à Toulouse,
samedi à Furiani, lors de la 3ème journée de Ligue 1. 

Par AFP

Après une première journée marquée par des incidents en dehors du stade puis une défaite à Paris marquée par le coup de tête de Brandao contre Thiago Motta, ce premier succès de la saison permet à l'équipe de Claude Makelele de respirer un peu.
Orphelins de Brandao en attaque, mais aussi de leur capitaine Cahuzac, les Bastiais s'attendaient à un match difficile face à des Toulousains
quasiment au complet. Pourtant, les Corses ont entamé le match pied au plancher, se procurant très rapidement des occasions dangereuses, comme l'a prouvé la percée de Maboulou (2) qui mettait à contribution la défense garonnaise.
Les Toulousains rentraient peu à peu dans le match et ont même failli ouvrir le score sur un duel perdu de Ben Yedder face à Areola après une erreur de Romaric (14), mais les Bastiais ne relâchaient pas la pression avec deux belles opportunités, Gillet puis Ayité décochant des frappes soit à côté, soit arrêtées par Boucher (18).

Sursaut d'orgueil des Toulousains

Les qualités d'explosivité des joueurs bastiais finissaient par faire rompre la défense toulousaine. Sur un corner, la reprise de Gillet était bloquée de la main de façon involontaire par Moubandjé, incitant l'arbitre à siffler un penalty transformé par le milieu Ryad Boudebouz (1-0, 24). L'ouverture du score par les Bastiais provoquait un sursaut d'orgueil des Toulousains qui étaient à deux doigts d'égaliser sur un centre de Sylla repoussé sur la ligne par Palmieri (28) ou encore par une frappe de Trejo frôlant le poteau d'Areola (31).
La seconde moitié de la première période était plus équilibrée, malgré un coup dur côté Toulouse avec la blessure de Spajic. Au retour des vestiaires, les Bastiais se montraient plus incisifs, face au TFC sur le reculoir, les Corses passant près de doubler la mise par une tête dangereuse de Squillaci sur corner (56), puis sur une chevauchée solitaire de Maboulou bien stoppée par une intervention de Boucher (59). Les hommes d'Alain Casanova avaient
de plus en plus de mal à contenir les assauts bastiais, une frappe enroulée et bien placée de Tallo obligeant Boucher à produire un très bel arrêt (61), Maboulou, très actif, perdant un duel face à la défense toulousaine quelques instants après (63).
Après avoir laissé passer la tempête corse, les Toulousains essayaient de repartir de l'avant, ce qui était tout près de réussir lorsque Braithwaite
se présentait face à Areola à la limite de la surface, un duel gagné par le gardien bastiais (68).
Les Bastiais commençaient alors à être moins efficaces malgré quelques contres bien sentis, des faiblesses que les Toulousains n'avaient pas réussi à exploiter au final, même des frappes de Braithwaite et Akpa-Akpro auraient pu apporter l'égalisation à Toulouse (85, 87) permettant aux Bastiais de remporter leur première victoire de la saison.

Voir ici la réaction d'Alain Casanova, l'entraîneur du TFC : 

Réaction d'Alain Casanova, entraîneur du TFC

 

Ils ont dit

Claude Makelele (entraîneur du SC Bastia) : "Après une semaine difficile, le plus important était de répondre sur le terrain. Mes joueurs ont fait ce qu'il fallait en prenant Toulouse à son propre jeu, avec du pressing pour prendre un maximum de ballons. On aurait mérité mieux mais je suis heureux du résultat. Il nous fallait une victoire, avec ces problèmes difficiles à gérer. On a su rectifier des choses toute la semaine par rapport au match contre Paris. Je suis content de la manière, de la combativité affichée par mes joueurs. On a retrouvé les bonnes choses démontrées contre Marseille, notamment en termes d'explosivité, même si le terrain n'aidant pas, nous avons été moins bons en termes de finition. On avait fait un faux pas à Paris en déjouant. On l'a rattrapé avec ce bon résultat à domicile. Maintenant, il faut penser au match contre Bordeaux la semaine prochaine pour capitaliser, et je suis convaincu que nous allons monter en puissance."

Alain Casanova (entraîneur de Toulouse) :"Il y a beaucoup de frustration car on perd aujourd'hui. Cela n'enlève rien au mérite bastiais. Il y a une faute d'arbitrage. La main sifflée est sévère. Des mains comme ça, on pourrait en siffler toutes les journées sur les terrains de Ligue 1 et de Ligue 2. Bastia a imposé une grosse pression d'entrée. On a péché dans les trente derniers mètres par manque de justesse dans le jeu combiné. Les occasions que nous nous sommes procurées n'ont pas été suffisantes. Bastia a évité de prendre énormément de risques, avec un bloc de six joueurs présent, bien placé et agressif. Il aurait fallu mettre beaucoup plus de rythme et de justesse. Il aurait fallu être plus juste sur la dernière passe, sur nos centres, et ainsi, nous aurions eu moyen de ramener un meilleur résultat. Spajic pourrait souffrir d'une fracture du cinquième métatarse."

Sur le même sujet

Les + Lus