Libération de Toulouse : le récit d'Elise Jacobs, incarcérée à la prison Saint-Michel

Elise Jacobs, épouse Bouthors, a été arrêtée et incarcérée à la prison Saint-Michel en juillet 1944. Le 19 août, Toulouse est libérée, l'adolescente échappe aux derniers trains vers l'Allemagne. Elle participait dimanche 18 août 2019 à la commémoration de la libération de la ville rose.
Elise Jacobs, aujourd'hui âgée de 90 ans, témoigne de son histoire auprès des plus jeunes.
Elise Jacobs, aujourd'hui âgée de 90 ans, témoigne de son histoire auprès des plus jeunes. © Eric Coorevits/France 3 Occitanie
Elise Jacobs a 14 ans quand elle fait son entrée dans la prison Saint-Michel de Toulouse. Le 1er juillet 1944...

La jeune fille, née en Allemagne, vit à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, depuis 1935. Ses parents, opposés au régime nazi, se sont réfugiés en France. Son père est même mobilisé en 1939, sous l'uniforme français.

Mais en 1943, il faut à nouveau se cacher. La famille se réfugie, quand le besoin s'en fait sentir, dans une maison à la campagne. Le père d'Elise est arrêté le 7 mars 1944. Transféré en Allemagne, il sera exécuté le 11 mai de cette même année à Sarrebruck, où son corps repose désormais.

Elise et sa mère, elles, sont interpellées en juillet 1944. Leur nationalité, leur nom de famille - Jacobs - les rend vulnérables, même si elles ne sont pas juives. Elles sont incarcérées le 1er juillet à la prison Saint-Michel de Toulouse. 

Quelques jours plus tard, elles sont transférées à la caserne Cafarelli, où les femmes et les enfants juifs sont internés. Elise voit partir un dernier convoi vers l'Allemagne, trois jours avant la libération de Toulouse. "Quand on voit ça à 14 ans...", souffle-t-elle, très émue.

Le 19 août 1944, alors que les Allemands, tenaillés entre les avancées des Alliés, au nord comme au sud, s'apprêtent à quitter la ville rose, les maquisards libèrent tous les prisonniers de Saint-Michel et de la caserne Cafarelli. Elise est libre...

Mais le calvaire n'est pas fini. De retour à Tarbes, la famille Jacobs ne peut que constater que ses deux logements ont été "réquisitionnés". Le combat continue...

Aujourd'hui âgée de 90 ans, Elise Bouthors a à coeur de témoigner de son histoire, auprès des plus jeunes. Ce dimanche 18 août 1944, jour de commémoration de la libération de Toulouse, elle a franchi le seuil de la prison Saint-Michel, pour la première fois, depuis 75 ans...

Voir le reportage d'Emmanuel Wat et Eric Coorevits, de France 3 Occitanie : 
 
Libération de Toulouse : le récit d'Elise Jacobs
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs seconde guerre mondiale histoire