Lucas Brasier, Youtubeur toulousain, étudiant, conseiller d’orientation et désormais auteur

Avec ses 5500 abonnés, il est devenu, pour certains, un phare dans la nuit. L’étudiant sort un livre-manuel où il explique comment créer sa chaîne Youtube. La sienne conseille des milliers de jeunes en questionnement sur leur parcours universitaire.

Lucas Brasier YouTubeur de Toulouse et désormais auteur du livre "Le petit guide du YouTubeur étudiant"
Lucas Brasier YouTubeur de Toulouse et désormais auteur du livre "Le petit guide du YouTubeur étudiant" © DR

Bac de philo, phase complémentaire de Parcoursup... Lucas Brasier ne chôme pas en ce moment. Ses vidéos aident des milliers d’étudiants à s’orienter dans la jungle des propositions ou options qui leur sont offertes. Une passion mais aussi un travail rigoureux et acharné qu'il a retranscris dans un ouvrage type manuel scolaire.

J'ai eu l’idée de faire une vidéo pour partager les informations avec les autres...

L’histoire a débuté le jour où Lucas cherchait des renseignements sur sa future Prépa. « Comme je ne trouvais pas ce qu’il me fallait sur internet, j’ai eu l’idée de faire une vidéo pour partager les informations avec les autres » confie-t-il. Aujourd’hui, sa chaîne Youtube compte 5.500 abonnés, il vient de finir ses deux ans de prépa et s’apprête à intégrer une école d’ingénierie commerciale.

5.500 abonnés et la fibre commerciale

C’est sa « passion » incarnée par sa chaîne qui l’aura finalement aiguillé vers son choix de carrière future. Dans son ouvrage, le youtubeur toulousain explique notamment comment il s’y est pris pour nouer partenariats et sponsorings.

« Aisance à l’oral, confiance en soi, organisation, structuration de ses exposés », les avantages à monter sa propre chaîne sont multiples selon lui et procurent des compétences utiles pour n’importe quelle profession dans l’avenir.

Réussir ses études efficacement

Son crédo : aider des dizaines de milliers de jeunes à « réussir leurs études efficacement. » Réaliser une vidéo de 7 à 10 minutes par jour ne lui prend plus guère qu’un quart d’heure.

« Il ne faut pas que ce soit forcément ultra-monté » précise-t-il. Sa chaîne, corrélée à d’autres projets qu’il a développé à travers elle, a désormais autant d’importance que ses études.

Il faut voir ça comme la mission d’un professeur avec l’envie de transmettre.

Il n’en vit pas financièrement mais gagne avec elle l’équivalent d’un job étudiant. « Après, il ne faut pas forcément faire ça pour avoir des retours ou être à tout prix hyper suivi, prévient le jeune homme. Il faut voir ça comme la mission d’un professeur avec l’envie de transmettre ».

« Actuellement pour s’orienter, c’est plutôt figé » constate Lucas. « Si de plus en plus de personnes parlaient de leur cas sur les réseaux, ça pourrait aider ». S’il n’a pas encore été contacté par le ministère de l’Education nationale ou le rectorat, il a toutefois gagné 500 abonnés supplémentaires grâce à ses dernières explications sur Parcoursup.

De l'écran à la feuille blanche

Mais pourquoi retranscrire toute cette aventure numérique dans un livre traditionnel désormais ? « La personne qui va l’acheter aura quelque chose de physique entre les mains, comme un manuel scolaire. Une chaîne Youtube, ce n’est pas véritablement concret. Un livre oui ». L’ouvrage permet toutefois de nombreux renvoi vers des vidéos via le système QR Code.

Et Youtube pas déjà ringard ? « Non, ça a encore un bel avenir, reste persuadé Lucas Brasier. Twitch c’est plus du direct, Tik Tok du divertissement » Et ce ne sont pas les abonnés de l’étudiant-ingénieur, toujours plus nombreux, qui vont dire le contraire.

"Le petit guide du YouTubeur étudiant" de Lucas Brasier, H et K éditions (Albin Michel/Dilisco).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres économie numérique économie éducation société parcoursup