Municipales : y aura-t-il assez d'assesseurs pour le second tour le 28 juin ?

A deux semaines du second tour des élections municipales dans un contexte de crise sanitaire liée au coronavirus, les mairies lancent des appels aux volontaires pour être assesseurs le 28 juin prochain. Mais les candidats ne se bousculent pas !
Dépouillement au premier tour des élections municipales en mars 2020 à Montpellier.
Dépouillement au premier tour des élections municipales en mars 2020 à Montpellier. © RICHARD DE HULLESSEN/MaxPPP

Le second tour des élections municipales se tiendra le dimanche 28 juin. La crainte des maires est de ne pas avoir suffisamment de volontaires pour tenir les bureaux de vote toute la journée. Car comme le prévoit l'article R44 du code électoral,"Chaque bureau de vote est composé d'un président, d'au moins quatre assesseurs et d'un secrétaire choisi par eux parmi les électeurs de la commune." Les maires comptent sur les bénévoles du premier tour. Mais le contexte de crise sanitaire pèse sur l'organisation du scrutin. 

Les recommandations du Conseil scientifique

Le conseil scientifique recommande aux personnes présentant des risques, à raison de leur âge ou de leur état de santé, de ne pas participer à l’organisation des opérations électorales. Les plus de 65 ans sont donc écartés d'office. Une tranche d'âge qui est pourtant très représentée dans les rangs des assesseurs.

A ce compte là, il ne va pas y avoir grand monde dans les bureaux de vote ! Si on respecte cette recommandation, même moi je ne pourrai pas participer !

Ironise Jean-Michel Henryot, le maire de Moissac dans le Tarn-et-Garonne.

Appel aux volontaires

La Ville de Toulouse compte 263 bureaux de vote. Pour le bon déroulement des élections, elle doit trouver 526 assesseurs. 

Actuellement, on en a, à peu près, 350/400. On a relancé les gens du premier tour en leur indiquant que toutes les mesures de protection seront respectées. Ceux qui sont inquiets, ne se sont pas réinscrits.

 

Indique Sacha Briand, élu à la mairie de Toulouse en charge des questions électorales.

Pour obtenir le nombre suffisant d'assesseurs, la mairie de Toulouse a lancé début juin, un appel à candidature sur son site internet et sur les réseaux sociaux.

On attend que la liste Archipel Citoyen nous communique la liste de ces volontaires. On espère l'avoir rapidement !

 

lance Sacha Briand, élu à la mairie de Toulouse en charge des questions électorales

Casse-tête dans les petites communes 

Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées compte 7 bureaux de vote. Pour le bon déroulement du second tour, la mairie doit mobiliser une cinquantaine de personnes, entre les assesseurs et le personnel de mairie. Le maire Claude Cazabat ne cache pas son agaçement. 

J'ai un habitant qui était président de bureau de vote au premier tour mais il fait partie des personnes à risques. Je l'ai donc retiré du dispositif. Mais il faut pas exagérer ! On a le gel, les distances, les masques... Mais il y a encore de la crainte. Des gens ont appelé pour se désister.

raconte Claude Cazabat.

Et s'il n'y a pas assez d'assesseurs ?

Le code électoral a prévu ce cas de figure. "Les assesseurs manquants sont pris parmi les conseillers municipaux et, à défaut, parmi les électeurs présents". Le choix se fait dans l'ordre suivant : "l'électeur le plus âgé s'il manque un assesseur, le plus âgé et le plus jeune s'il en manque deux, les deux plus âgés et le plus jeune s'il en manque trois, les deux plus âgés et les deux plus jeunes s'il en manque quatre".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections