Policiers et douaniers mènent une opération conjointe (et très médiatisée) à Toulouse

© France 3 Midi-Pyrénées
© France 3 Midi-Pyrénées

Policiers et douaniers ont mené ce vendredi une opération conjointe de contrôles de véhicules sous l'oeil du Préfet et de nombreux journalistes dans le quartier Bellefontaine à Toulouse. Une démonstration de grande dimension dans une des deux zones de sécurité prioritaire toulousaine.

Par VH avec AFP

Opération coordonnées des policiers et des douaniers dans le quartier Bellefontaine à Toulouse ce vendredi. Une démonstration avec de gros moyens humains pour montrer l'efficacité du travail collaboratif des deux organisations. Une manière aussi de montrer leur efficacité dans une des deux ZSP de Toulouse. L'un des objectifs fixés lors de la création de ces zones de sécurité prioritaire était le démantèlement des trafics.
Police et douane à Bellefontaine -


Les zones de sécurité prioritaires (ZSP) contre la délinquance, "ça marche" à Toulouse, a d'ailleurs affirmé le préfet de Haute-Garonne, Henri-Michel
Comet, lors d cette opération très médiatisée des services de police et des douanes. Les ZSP, "jusqu'à présent, ça marche plutôt, car il y a beaucoup moins d'agressions, beaucoup moins de vols, beaucoup plus de saisies de stupéfiants, beaucoup plus de saisies d'armes", a dit le préfet aux journalistes spécialement conviés, dans l'après-midi, pour des contrôles et des fouilles dans une station de métro et sur un parking. "La méthode, c'est de resserrer la coopération entre tous les services d'État (police, douanes), les transports publics, les collectivités locales. Et ça, ça change tout", a ajouté M. Comet.

En 2013, sur les deux ZSP (Grand Mirail et Izards), près de 50 kg de cannabis, 2 kg de cocaïne et héroïne et 98 armes ont été saisis. Depuis le début de l'année, 18 kg de cannabis, 2 kg d'héroïne et cocaïne et 11 armes. Pour expliquer la faiblesse des quantités saisies, le directeur départemental de la sécurité publique Lucien Pourailly a expliqué : "On arrive à démanteler des trafics, arrêter un certain nombre d'individus. Pour autant, les voyous prennent des précautions pour cacher leurs produits".

Pour M. Pourailly, l'intérêt des ZSP, créées à Toulouse fin 2012, c'est de "partager un diagnostic en termes de sécurité sur un secteur précis - hall d'immeuble,  station de métro, établissement scolaire, etc. - puis d'apporter des solutions chacun dans son domaine de compétences". Il a cité comme réponses des "actions coups de poing", des investigations de plusieurs semaines pour parvenir à arrêter des dealers, mais aussi des aménagements matériels tels que la pose d'une caméra ou la fermeture d'un passage sous un immeuble. Pendant le déroulement de l'opération douanes-police à Bellefontaine, des jeunes attroupés lançaient aux médias: "tout ça c'est du cinéma", "y'a pas de travail, on est en crise!".

Et soudain, une scène a témoigné de la tension latente pendant les interventions policières: alors qu'une jeune automobiliste, très énervée, refusait d'arrêtersa voiture pour un contrôle et accélérait, les policiers ont braqué leurs armes sur son véhicule, hués par des jeunes dont certains filmaient avec leur téléphone. La jeune femme a été interpellée pour "refus d'obtempérer" et "outrage à agents".

"Tous les deux ou trois jours, il y a des contrôles de police dans le quartier", a affirmé anonymement un jeune homme de 23 ans, y voyant "des provocations". "Contrôle d'identité égale arrestation et ils les relâchent quelques heures plus tard : ça s'appelle du spectacle", jugeait un autre de 35 ans.
 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus