Pollution de l'air : fin de l'alerte pour les départements de Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoît Roux

Depuis 3 jours, les départements de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne étaient placés en alerte pollution. L'alerte est levée à compter du 18 janvier, suite à l'amélioration des conditions météorologiques.

Suite à l'amélioration des prévisions météorologiques dans les départements de Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne, le préfet d'Occitanie lève l'alerte à la pollution à compter du 18 janvier à 00H.

La vitesse était réduite de 20km/h, l'écobuage agricole interdit et les opérations polluantes industrielles devaient être reportées. Toutes ces mesures seront donc levées à minuit.

Elles avaient été mises en place car l'indice de qualité de l'air avait atteint ce lundi 17 janvier le niveau 5, qualifié de très mauvais (contre 4 la veille).

Réduire sa vitesse de 20 km/h sur les routes

Pour lutter contre la pollution et tenter de réduite les particules fines en suspension,  la vitesse était réduite de 20 km/h dans les 2 départements de niveau 5. Ceci concernant toutes les routes et autoroutes (A20 et A62).

La réduction de la vitesse permet de réduire l'émission d'oxydes d'azote. Ce sont des gaz émis lors de combustions, principalement par le trafic routier. Ils provoquent une irritation des bronches et peuvent entraîner des crises d'asthme. D'autre part, des composés organiques volatils (émis souvent par les usines) se retrouvent aussi dans l'atmosphère et peuvent irriter l'appareil respiratoire et les yeux. 

Des explications multiples

Des températures assez chaudes en journée, les émissions des appareils de chauffage (au bois principalement), le trafic routier, les activités industrielles, les activités agricoles (écobuage, brûlage de déchets végétaux), les causes de ce nouvel épisode de pollution sont multiples. En toute logique, ces particules en suspension se retrouvent plus concentrées dans l'air.

Pour les personnes fragiles ayant des difficultés respiratoires, il est recommandé de ne pas trop faire d'efforts et d'éviter les activités sportives trop intenses lors de ces épisodes de pollution.