• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ponts dangereux : combien dans notre région ?

© AFP/Fabio Pali
© AFP/Fabio Pali

Des ponts en mauvais état et qui nécessitent des travaux urgents. Dans notre région, l'Etat en recense une dizaine. 

Par Laurent Dubois

Depuis le drame de Gênes, une question revient en boucle. L'effondrement d'un pont ou d'un viaduc est-il possible en France ? Un rapport, repris en boucle par les médias, n'est pas rassurant. Un audit indique que 7% des 12 000 ponts français présentent un risque. Ce chiffre alimente de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Au delà du nombre, des internautes souhaitent connaître la localisation des ouvrages dangereux.

L'Etat dispose de cette information. Mais elle n'est pas publique et demeure confidentielle. En revanche, le ministère de la Transition Écologique a dressé une carte régionale. Pas de localisation géographique mais des chiffres "régionalisés". En ex Midi-Pyrénées, ces données incluent les départements de l'Ariège, de l'Aveyron, du Gers, des Hautes-Pyrénées, de la Haute-Garonne et du Tarn. 
 

Des ponts nécessitent des travaux urgents


L'Etat a établi une "sorte d'échelle de Richter" des risques. Dans la nomenclature établie par le ministère, la catégorie 3U est la plus sensible : "ouvrages dont la structure est gravement altérée et nécessite des travaux urgents". Il existe une dizaine de ponts concernés, 1% des 980 ouvrages recensés.

 

Un faible pourcentage de ponts en état



Dans la catégorie "ouvrages dont la structure est altérée et nécessite des travaux de réparation, sans caractère d'urgence" le ministère dénombre une trentaine de ponts. En définitif, seuls 11% des ponts sont qualifiés "ouvrages en bon état apparent"

Ces chiffres concernent uniquement les infrastructures appartenant à l'Etat. Les ponts concédés à des opérateurs privés ne sont pas comptabilisés.

NB.  Les données du ministère sont établies sur la base d'un découpage administratif particulier : la Direction Interdépartementale des Routes (DIR). Pour les départements de l'ex Midi-Pyrénées, il s'agit de la DIR Sud Ouest. Son siège est à Toulouse et elle est placée sous l'autorité du préfet de la Haute-Garonne. La DIR Sud-Ouest est découpée en 4 districts (Auch, Toulouse, Carmaux, Foix). Elle inclut également les départements des Pyrénées-Orientales, des Landes et de la Gironde. 

 

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus