Pourquoi faut-il absolument aller au festival Fifigrot à Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton .

Ce vendredi soir, le festival international du film grolandais Fifigrot ouvre ses portes à Toulouse. Pour cette sixième édition, pas moins de 170 événements sont programmés dans la ville rose et son agglomération du 15 au 24 septembre. Voici quelques raisons de participer à la fête.

1. Pour la soirée d’ouverture avec en prime, la projection de la palme d’or Cannes 2017



A partir de 18h30 ce vendredi 15 septembre, rendez-vous à l’American Cosmograph pour l'ouverture du Festival Fifigrot 2017. Pour l’occasion, la rue Montardy est fermée à la circulation et une buvette est installée devant le cinéma. Concert, montée des marches… et projection en avant-première de la palme d’or 2017 au festival de Cannes : The Square de Ruben Ostlund.



2. Pour découvrir des super films à des prix abordables

Huit films en compétition long-métrage de fiction concourent cette année pour décrocher l’Amphore d’Or : 



  • BRIGSBY BEAR de Dave McCary avec Kyle Mooney, Mark Hamill, Claire Danes (États-Unis, 2017, 1h40)
  • LES GARÇONS SAUVAGES de Bertrand Mandico (France, 2017, 1h50) avec Elina Löwensohn, Vimala Pons, Anael Snoek, Christophe Bier. En présence du réalisateur et de l’actrice Elina Löwensohn
  • LAISSEZ BRONZER LES CADAVRES d’Hélène Cattet et Bruno Forzani (France/Belgique, 2017, 1h30) avec Elina Löwensohn, Stéphane Ferrara, Bernie Bonvoisin, Marc Barbé, Pierre Nisse. En présence des réalisateurs et de l’actrice Elina Löwensohn
  • LEÇON DE CLASSES de Jan Hrebejk (République tchèque, 2016, 1h22) avec Zuzana Mauréry, Csongor Kassai, Peter Bebjak, Martin Havelka
  • MISE À MORT DU CERF SACRÉ de Yorgos Lanthimos (Grèce/Grande-Bretagne, 2017, 2h01, VOSTFR)avec Nicole Kidman, Colin Farrell, Barry Keoghan
  • NI JUGE NI SOUMISE de Jean Libon et Yves Hinant France / Belgique – 2017 – 1h39avec la juge Anne Gruwez, de vrais flics et une incroyable galerie de « personnages ». En présence des réalisateurs
  • LE VIOL DU ROUTIER de Juliette Chenais de Busscher avec Flore Abrahams, Clémence Laboureau (France, 2017, 1h26). En présence de la réalisatrice et des actrices
  • THE LAST FAMILY de Jan P. Matuszynski (Pologne, 2016, 2h03, VOSTFR) avec Andrzej Seweryn, Dawid Ogrodnik, Aleksandra Konieczna


Pour exemple, lors de l’édition 2016, l’Amphore d’Or a été remis à Willy 1er, un film génial réalisé par 4 étudiants de l’école de cinéma de Luc Besson. D’ailleurs, il est à nouveau projeté cette année.





3. Pour faire des rencontres sympas

Cette année, le jury est présidé par Pierre Salvadori. On y retrouve aussi Stéphane Guillon, Blanche Gardin, Daniel Prévost etc. Des rencontres sont prévues avec les acteurs et réalisateurs pendant toute la durée du festival. La liste (non-exhaustive) est à retrouver ici. 



4. Pour regarder des films depuis sa voiture

Une soirée « drive-in » est organisée le samedi 16 septembre sur le parking de Mix’art Myrys à Toulouse, dans le quartier Ponts Jumeaux.





Le concept est assez simple : chacun peut venir installer s’installer avec sa voiture à partir de 17 heures et profiter des projections, de l’apéro et des concerts prévus jusqu’à 3 heures. Attention : il ne pas oublier son poste radio FM pour pouvoir écouter les films.



5. Pour assister à la parade de clôture complètement folle

Elle aura lieu le samedi 23 septembre dans le quartier Saint Cyprien. Les festivaliers déambuleront depuis la place Olivier jusqu’au musée des abattoirs pour festoyer une dernière fois avant l’année prochaine. Et la description est alléchante :



"Notre époque est aux inventions audacieuses. Un président élu par des abstentionnistes, un retour en arrière en marche, des films comiques à pleurer, des journalistes d’information qui nous racontent de la fiction et Donald Trump qui remplace la réalité par des faits alternatifs…tel est notre quotidien. Le Fifigrot se devait d’être à la page et vous propose une parade. Statique. Nous déambulerons sur des points fixes. À l’arrivée, un hommage au Mouvement Panique et un concert au Musée des Abattoirs."
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité