Pourquoi le marathon de Toulouse ne fait-il pas le plein ?

© Xavier DE FENOYL / MaxPPP
© Xavier DE FENOYL / MaxPPP

Cette tendance se confirme encore cette année : l'épreuve du marathon de Toulouse est négligée par les coureurs au profit des autres compétitions comme le semi-marathon et le 10 km. Plusieurs raisons expliquent la baisse d'attractivité de ce rendez-vous phare à Toulouse.

Par Nathalie Fournis

Le marathon de Toulouse Métropole, qui se déroule ce dimanche 20 octobre, est l’épreuve attendue des sportifs de l’hexagone et internationaux.

Si les inscriptions aux épreuves du semi-marathon et au parcours du 10 km affichent complet, il n’en est pas de même pour l’épreuve phare de cette compétition : les 42 km du marathon.

4.000 dossards sont disponibles pour les coureurs de cette épreuve mais près de 2.200 seulement ont trouvé leurs athlètes.

Les marathoniens moins nombreux cette année

L’épreuve du marathon est en effet difficile et très sélective. N’importe quel sportif, même bien entraîné, ne peut pas s’offrir les 42,195 km de cette course mythique.

La dernière fois que 4.000 coureurs ont foulé les boulevards de Toulouse, c’était en 2013, l’année du championnat de France, où le vainqueur du marathon de Toulouse remportait le titre national. Depuis 2013 ces enjeux d’une telle compétition ne sont plus au rendez-vous et les effectifs stagnent dans une fourchette de 2.000 à 2.200 coureurs.

Les fortes chaleurs de l’été 2019 auraient été un facteur limitant dans les entraînements. Les performances sont plus difficiles à atteindre quand il fait trop chaud, les athlètes se sont rabattus sur l'épreuve, moins compliquée, du semi-marathon.

Entre les grandes villes, la compétition est rude

Cette année le marathon de Bordeaux traditionnellement, organisé en avril, se déroule le week-end après celui de Toulouse. Les incertitudes liées au mouvement social des gilets jaunes ont contraint les organisateurs à déplacer la compétition le 26 octobre. Une "concurrence" que Toulouse Métropole n’avait pas inscrite à son calendrier.

La rivalité se joue aussi entre les grandes villes : le marathon de Nice-Cannes aura lieu lui le 3 novembre, deux semaines plus tard que Toulouse.

Le marathon est une compétition extrêmement difficile et les coureurs doivent faire le choix dans le calendrier : impossible de courir plusieurs marathons en quelques semaines.

Même s’il s’agit de disciplines différentes, 13.000 coureurs se sont aussi donnés rendez-vous ce week-end du 20 octobre pour les 4 jours de courses à pied du Festival des Templiers en Aveyron.

Autant de paramètres qui obligent les organisateurs à rendre les compétitions plus attractives pour les marathoniens.

La différence se joue sur l’offre de services aux coureurs, l’accueil, les dotations, les animations qui donneront aux sportifs l’envie de revenir à Toulouse.

Pour sa 13 ème édition, les organisateurs du Marathon de Toulouse proposent un parcours 100% urbain qui permettra aux coureurs de passer devant les lieux emblématiques de la ville rose.

Le top départ de la première course 2019 sera donné du Pont Pierre de Coubertin ce dimanche matin, dès 8 heures 30.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus