Prostitution de rue à Toulouse : 8 personnes en détention provisoire pour proxénétisme aggravé et traite d'êtres humains

Publié le
Écrit par Karine Pellat .

Un réseau de prostitution de rue vient d'être démantelé à Toulouse. L'opération menée par une centaine de policiers s'est déroulée dans un camp de roms originaires de Bulgarie. 8 personnes ont été placées en détention provisoire, mises en examen pour proxénétisme aggravé et traite d'êtres humains.

La "descente" a eu lieu lundi 5 décembre. Une centaine de policiers, dont des hommes de l'unité d'élite du RAID, est intervenue dans un camp situé au bord de la rocade de Toulouse. 5 hommes et 4 femmes ont été interpellés.

Des jeunes femmes sur le trottoir 7 jours sur 7

Les jeunes femmes concernées étaient "contraintes" de faire le trottoir, 7 jours sur 7, quelles que soient les conditions climatiques. Sur place, elles étaient même "surveillées". Elles vivaient dans des caravanes, entre la rocade et un hypermarché, ou des squats.

Une grande partie de la prostitution de rue à Toulouse est d'origine étrangère, avec des proxénètes qui ont recours à la violence.

Une source proche de l'enquête

C'est la juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux qui avait ouvert une information judiciaire après avoir été alertée par les prostituées.

Les prostituées vivaient dans un camp, entre la rocade toulousaine et un hypermarché, ou des squats.

Une enquête pour prostitution et blanchiment

L'affaire comporte également un volet blanchiment, car les revenus de la prostitution étaient expédiés par les proxénètes en Bulgarie.

L'enquête est pilotée par la Direction de la police judiciaire de Toulouse. 5 hommes et 4 femmes ont été interpellés. Sur ces 9 personnes, 8 sont poursuivies pour proxénétisme aggravé et traite d'êtres humains. Elles ont été placées en détention provisoire. La 9ème personne est sous contrôle judiciaire.

Avec l'AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité