Quenelle devant l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse : un homme interpellé

L'homme photographié devant le lycée collège Ohr Torah / © DR
L'homme photographié devant le lycée collège Ohr Torah / © DR

Un homme, soupçonné d'être à la l'origine de la diffusion de la photo d'une "quenelle" devant l'école Orh-Torah de Toulouse (ex-Ozar-Hatorah) a été interpellé à Marseille.

Par FV avec AFP

Un homme, suspecté d'être à l'origine de la diffusion de la photo d'une quenelle devant l'école juive Orh-Torah (ex-Ozar Hatorah) de Toulouse, a été interpellé, selon une source policière citée par l'AFP. L'homme surnommé "Joe Le Corbeau" a été interpellé près de Marseille. 

L'individu posant sur la photo lui-même n'est pas encore identifié, a-t-on précisé de source proche de l'enquête.

Joe le Corbeau est mis en cause pour avoir diffusé cette photo sur internet ainsi qu'une autre où le même homme s'est fait prendre dans la même attitude devant l'appartement de Merah, au 17 rue du Sergent-Vigné, là où Merah a été abattu.

Le cliché pris devant l'école a soulevé l'indignation de la communauté juive de Toulouse. La "quenelle", geste popularisé par l'humoriste Dieudonné, est en effet dénoncée comme un salut nazi inversé par ses détracteurs.

Joe le Corbeau a été placé en garde à vue près des lieux de son interpellation. Son domicile a été perquisitionné et son ordinateur saisi. Les enquêteurs espèrent que cet ordinateur leur permettra de remonter jusqu'à l'individu figurant sur les photos.

Les policiers ont mis plus de temps qu'ils ne le pensaient avant d'interpeller Joe le Corbeau. Ils se sont heurtés à des obstacles juridiques dans leur demande de collaboration de la part des réseaux sociaux qu'ils utilisaient, indique-t-on de source proche de l'enquête.

Courant décembre une photo d'un homme jeune, en tee-shirt, chapeau et lunettes de soleil, avait circulé sur internet : on le voyait effectuer le geste de la "quenelle", qualifié par ses promoteurs "d'anti-système", mais résolument antisémite devant l'école juive ou Mohamed Merah a fait 4 morts en mars 2012, dont trois enfants de 3, 5 et 8 ans. 

Une seconde photo, où l'on voit le même homme effectuer le même geste mais cette fois devant le domicile de Merah à Toulouse, a ensuite été découverte sur les réseaux sociaux. 

Une plainte avait été déposée et une enquête ouverte par le parquet de Toulouse. 

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus