Qui sont ces pères qui manifestent le dimanche à Toulouse contre l'extension de la PMA ?

"L'appel des pères" manifeste le dimanche à Toulouse
"L'appel des pères" manifeste le dimanche à Toulouse

"L'appel des pères" manifeste régulièrement place du Capitole contre l'ouverture de la PMA aux couples de femmes. Qui se cache vraiment derrière cet appel ? 

Par Fabrice Valery

Ce dimanche 20 octobre, pour la douzième fois, des "pères" vont se figer sur la place du Capitole à Toulouse. Alignés, de loin en loin, ils vont se statufier pour protester contre l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes. 

Ils repondent à "l'appel des pères" lancé en juin à Toulouse. Un appel parti de la ville rose et qui continue à être diffusé, alors que l'Assemblée nationale, a adopté le texte (la loi sur la bioéthique) en première lecture. Le débat parlementaire n'est pas terminé et ces pères veulent encore peser. Mais qui sont-ils ?

Pas de logo, pas de nom...

Dans les documents qu'ils diffusent, ces hommes n'affichent aucune couleur politique ou associative. Pas de logo, pas de nom. A première vue, quand ils entrent en contact avec les rédactions, leurs littérature tend même à être compréhensive envers les couples de femmes qui veulent avoir des enfants. Il se disent "sensibles aux demandes exprimées par les femmes"

Nous, pour la plupart pères de famille, sommes sensibles aux demandes exprimées par des femmes seules et en couple, mais pensons que cette légalisation de « l’absence de père » serait un préjudice irremplaçable pour l’enfant à naître, et contraire à la ratification par la France de la Convention internationale des droits de l’enfant qui stipule le « droit de connaître ses parents et d'être élevé par eux » (extrait d'un mail de l'Appel des Pères, envoyé à la presse).

Mais l'appel qu'ils ont rédigés et qu'ils diffusent sur internet ou par tracts lors de leur rassemblement est beaucoup plus explicite. 

Pour eux, l'extension de la PMA aux couples de femmes est : 

Un préjudice tragique fait aux plus petits d’entre les Français, une honte pour la France, patrie des Droits de l’Homme.
Une profonde capitulation de la raison, et un asservissement de l’homme, fruit d'un désir de toute puissance.
Face à cela, beaucoup de Français n’acceptent pas ce projet du gouvernement. Ils le refusent au nom de l’honneur, du bon sens, et de l’intérêt supérieur de l’enfant (...) Vive la France libre, respectueuse des droits des plus petits de ses citoyens. (extrait de l'Appel des Pères)

Des mots qui se rapprochent de ceux employés par le mouvement politique "Sens commun" ou du mouvement dont il est issu, "La Manif pour tous" né en réaction à la loi Taubira sur l'extension du mariage aux couples homosexuels.

Un militant de La Manif pour tous, ex-colistier de Jean-Luc Moudenc et candidat aux législatives

Ce n'est pas un hasard si des liens de pensées existent avec ces associations. Même si certains manifestants place du Capitole le dimanche soir souhaitent rester anonymes, même si les communiqués de presse et les adresses emails sont anonymisés, certains de ces "pères" témoignent à visage découvert.

Parmi les manifestants, le dimanche soir sur la place du Capitole, on trouve par exemple Nicolas Rimaud. Ce père de 6 enfants figurait en 2014 à la 65ème place sur la liste aux élections municipales de Jean-Luc Moudenc, élu ensuite maire LR de Toulouse.

Il a aussi été candidat aux élections législatives à Toulouse sur la 3ème circonscription de la Haute-Garonne en mai 2014.

On est alors dans la foulée de l'adoption de la Loi Taubira et ce militant de la Manif pour tous, se voit en "candidat de la famille" lors de cette élection partielle organisée pour remplacer Jean-Luc Moudenc, démissionnaire de l'Assemblée nationale après son élection à la mairie.

Lorsqu'un journaliste lui pose la question de ses liens avec La Manif pour tous, ils ne les cachent pas mais les minimisent : 

- Votre candidature émane-t-elle des mouvements nés contre la loi sur le mariage pour tous, comme la Manif pour tous par exemple ?
- Pas du tout, même si un certain nombre d’idées nous sont communes. Je ne cache d’ailleurs pas ce lien. Cependant, cette candidature est indépendante, loin de tous les mouvements politiques (Nicolas Rimaud, Actu Toulouse en mai 2014)

Finalement, Nicolas Rimaud ne recueille que 2,70 des voix au premier tour de cette législative partielle.

Aujourd'hui, il admet que La Manif pour tous est présente parmi les pères qui se rassemblent à Toulouse le dimanche soir, mais non officiellement.

L'appel des pères, ce n'est pas la Manif pour tous. Je ne vais pas vous dire qu'il n'y a pas de personne de la Manif pour tous dans nos rassemblements. On partage les mêmes convictions donc c'est normal qu'ils soient là" (Nicolas Rimaud, entretien avec France 3)

Lui-même indique être un "ancien militant, aujourd'hui sympathisant" de la Manif pour tous. 

Des catholiques

A Toulouse, les "pères" qui ont répondu à "l'appel" s'organisent notamment grâce à un groupe facebook fermé. Il comptait, vendredi 18 octobre, 124 membres. 

Pour Nicolas Rimaud, ils ne sont pas structurés, "il s'agit d'un mouvement spontané"

Ceux qui se mobilisent les dimanches soir place du Capitole sont, selon nos informations, majoritairement proches de l'église catholique. 

D'ailleurs, c'est dans la presse catholique, que leurs actions et leurs communiqués ont été le plus repris et diffusés. 

Certains d'entre-eux ont participé à la manifestation nationale du 6 octobre à Paris contre l'extension de la PMA aux couples de femmes. Malgré l'adoption du texte par l'Assemblée nationale en première lecture, ils veulent poursuivre leurs rassemblements le dimanche soir, car, selon Nicolas Rimaud "la dynamique est encore entendable". 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus