Rugby : le match contre Toulon délocalisé et Jean-René Bouscatel candidat à sa propre succession

Jean-René Bouscatel / © Jean-Pierre Duntze
Jean-René Bouscatel / © Jean-Pierre Duntze

En raison du mauvais état de la pelouse, la 4ème journée de Top 14 ne pourra se dérouler au Stadium. En même temps que cette annonce, Jean-René Bouscatel le président du Stade Toulousain, a révélé être candidat à sa propre succession. 

Par Anissa Harraou et AFP

La Communauté Urbaine de Toulouse, gestionnaire du Stadium Municipal de la ville, a appris au Stade Toulousain ce mardi 30 août, que le Stadium ne pouvait être prêté au club Toulousain pour le match contre Toulon prévu le 11 septembre. 

La Communauté urbaine de Toulouse a annoncé que la 4e journée de Top 14 ne pourra se dérouler au Stadium en raison de l’état de la pelouse.

"C'est un match extrêmement important, c'est le lancement de la saison", a pesté le président du Stade Toulousain, leader du Top 14 au bout de deux journées. "Cela fait trois ans que nous avons toutes les difficultés du monde à jouer au Stadium", qui a dû être rénové pour l'Euro-2016, "ce qui nous pose des problèmes sportifs et financiers énormes", a-t-il ajouté.

Selon lui, le manque à gagner pour le club, qui devra donc jouer cette rencontre dans son stade d'Ernest-Wallon, est de 500 000 euros. La capacité du Stadium est de 33 000 places, contre 19 000 pour Ernest-Wallon. Au total, le Stade Toulousain compte jouer quatre rencontres au Stadium cette saison, plus un éventuel quart de finale de Coupe d'Europe et un éventuel barrage de Top 14 à domicile si jamais il se qualifiait.

Le mauvais état de la pelouse du Stadium est un problème qui concerne plusieurs acteurs locaux. Le Toulouse Football Club, habituel locataire des lieux, a sévèrement critiqué ces dernières semaines l'état de la pelouse et l'action de la communauté d'agglomération de Toulouse, qui gère l'enceinte.

Son entraîneur, Pascal Dupraz, avait notamment comparé le terrain au "désert de Gobi" ou à un "champ de patates". Dans un entretien à la Dépêche du Midi, le directeur général de la Ligue de Football Professionnel Didier Quillot avait jugé la semaine dernière cette pelouse "indigne de la Ligue 1" et appelé à ce qu'elle soit changée "le plus vite possible".

Le stade Toulouse affirme que les supporters qui ont déjà acheté leur billet retrouveront des prestations équivalentes au stade Ernest-Wallon. 


Jean-René Bouscatel envisage la reconduite de son mandat 

Son mandat se terminant en juin 2017, le Conseil de Surveillance du Stade Toulousain a demandé en avril dernier à Jean-René Bouscatel, président du stade Toulousain de réfléchir à sa succession et d’accompagner un éventuel candidat.

On évoquait alors deux profils pour le poste : Hervé Lecomte, l’actuel président du Conseil de Surveillance et favori de cette instance, ou Fabien Pelous, le directeur sportif et homme mis en avant par Bouscatel lui-même. La succession de M. Bouscatel, président des Rouge et Noir depuis 1992, suscite des convoitises au sein d'un club miné par des luttes d'influences, avant le départ l'an dernier de son manager emblématique Guy Novès.

Au printemps dernier, plusieurs médias avaient indiqué que le conseil de surveillance ne serait pas favorable à ce que M. Bouscatel rempile après la fin de son mandat. Interrogé sur une éventuelle volonté de sa part de se présenter à la présidence de la Ligue Nationale de Rugby, M. Bouscatel a assuré que cela ne "l'intéressait pas" 

Pourtant, en conférence de presse ce mercredi 31 août, Jean-René Bouscatel a affirmé être "en forme et motivé pour reconduire son mandat."

Jean-René Bouscatel se sent en "forme et motivé" pour reconduire son mandat de deux ans.


Sur le même sujet

Les + Lus