Et si le Toulouse Football Club avait enfin trouvé son sauveur, celui qui va le racheter et le relancer !

L'hypothèse de la vente du TFC à Olivier Létang paraît de plus en plus crédible. L'ancien président délégué du Stade Rennais aurait constitué autour de lui une équipe d'investisseurs, offrant "des garanties financières" à Olivier sadran, l'actuel propriétaire et président du club de Toulouse.

Ancien président du Stade Rennais, Olivier Létang serait en pole-position pour reprendre les rênes du TFC.
Ancien président du Stade Rennais, Olivier Létang serait en pole-position pour reprendre les rênes du TFC. © MaxPPP
A Toulouse, pour être président du TFC, faut-il se prénommer Olivier ?
Dans le milieu du football professionnel français, l'hypothèse de la vente du TFC à Olivier Létang - l'ancien président du Stade Rennais - paraît de plus en plus crédible.
Selon des médias aussi bien informés dans ce domaine que "la Dépêche du Midi", le journal régional de Toulouse, et le quotidien sportif "L'Equipe", le dossier de candidature d'Olivier Létang au rachat du Toulouse Football Club prend  de plus en plus de consistance et donc de crédibilité de jour en jour : la rumeur fleurit sur une multitude de sites internet gravitant autour du football, où elle est désormais considérée comme un information.Au début du mois de mars, les rumeurs faisaient plutôt état de "négociations exclusives" entre l'actuel président du club de la ville rose et un consortium d'investisseurs sino-américains.
Des rumeurs mmédiatement démenties par Olivier sadran - sans doute à cause de la "clause de confidentialité" qui entourait cette négociation - le montant de cette vente tournait autour de 20 millions d'Euros.
Les acheteurs étaient déjà connus du milieu footballistique hexgonal pour avoir repris l'OGC Nice à l'été 2016 et l'avoir revendu 3 ans plus tard pour plus de quatre fois la somme investie.
Cependant la mise en oeuvre du confinement général en France, le mardi 17 mars dernier, a porté préjudice au délai imparti pour mener à bien cette opération - et il semble que les investisseurs éventuels aient trouvé "trop gourmandes" les exigences financières de l'actuel propriétaire du TFC.
Cette fois le dossier piloté par Olivier Létang semble bien plus consistant.
Président délégué et manager général du Stade Rennais pendant 3 saisons, l'ancien milieu de terrain du Stade de Reims et directeur administratif du PSG a mené le club breton à deux qualifications en Ligue Europa : grâce à une 4ème place en championnat de Ligue 1 puis une victoire retentissante face au PSG en finale de la Coupe de France.

Rebondir à Toulouse

Après son licenciement soudain, en février dernier alors que les Bretons sont 3èmes de Ligue 1 et qualifiés pour la Ligue des Champions, il n'a pas tardé à vouloir rebondir dans le milieu du ballon rond en lorgnant sur le TFC.
Selon les toutes dernières rumeurs, Olivier Létang a su constituer autour de son projet une équipe d'investisseurs intéressés par son projet pour "apporter des garanties financières" à Olivier sadran.

Un avenir en suspens

Le principal obstacle à une conclusion rapide de l'affaire est l'avenir sportif des "Violets" : bons derniers de Ligue 1 au moment de l'arrêt du championnat pour cause de confinement, les Toulousains voient pendre au-dessus de leurs têtes l'épée de damoclès d'une relégation en Ligue 2 la saison prochaine.
Leur sort est suspendu à deux échéances :La réalisation ou non de cette opération, son montant financier, et le maintien ou non d'Olivier sadran parmi les futurs actionnaires du club - ainsi que son pourcentage - sont conditionnés par ces échéances.
Les supporters des "Violets" regrettent le silence obstiné du propriétaire-président de leur équipe fétiche et attendent, avec une philosophie mêlée d'impatience, l'annonce du sort réservé au TFC pour la saison 2020 - 2021.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport tfc stade rennais fc économie