TFC : l'électrochoc Arribagé fonctionne face à Bordeaux

© AFP
© AFP

Toulouse et son nouvel entraîneur Dominique Arribagé ont remis la marche en avant dans la course pour le maintien, en obtenant un succès crucial face à Bordeaux (2-1) samedi lors de la 30e journée de Ligue 1.

Par SC+AFP

L'éviction lundi d'Alain Casanova était la dernière carte à abattre pour le club haut-garonnais.
Et l'"électrochoc" attendu a fonctionné lors de ce quatrième derby de la Garonne de la saison, après trois confrontations remportées par les Girondins en Coupe de la ligue, L1 et Coupe de France.
Si les Toulousains (18e) restent dans la zone rouge, ils se rapprochent du premier non relégable, Lorient (17e), à deux longueurs devant et conservent leurs chances de maintien. D'autant que leur calendrier peut sembler accessible: à part un déplacement à Monaco début mai, ils n'ont plus de gros morceaux sur leur route et affronteront des concurrents directs (Metz et Lorient).
Les Bordelais (6e), qui restaient sur huit matches sans défaite en Ligue 1, n'ont pas su pour leur part profiter de l'élan créé par leur victoire dimanche face au PSG (3-2) pour passer provisoirement devant Saint-Étienne et Monaco, qui jouent dimanche.

Ben Yedder reprend confiance 

Réveillés par Arribagé et réorganisés en 4-4-2 en losange, les Toulousains ont rendu une toute autre copie que ces dernières semaines, et notamment lors de la claque contre Marseille (6-1).
Fébriles défensivement - à l'image du gardien Ali Ahamada contré à deux reprises par Khazri (1e, 32e) - les Violets ont été beaucoup plus efficaces offensivement.

Grâce notamment à Wissam Ben Yedder, qui a repris confiance après des mois de disette. Servi par un coup-franc de Bodiger, le Franco-Tunisien éliminait Ilori et trompait Carrasso d'une frappe à ras de terre (18e). 
Les hommes de Sagnol, qui avait fait confiance au onze tombeur du PSG, mettaient toutefois seulement dix minutes à remettre les compteurs à zéro. Après un corner de Khazri, la tête de Yambéré arrivait dans les pieds de Tisserand qui cafouillait et permettait à Rolan de battre Ahamada (28e).
Mais Kana-Biyik, servi impeccablement par Moubandjé, redonnait l'avantage aux Toulousains d'une tête (61e), ne laissant aucune chance à Carrasso.
La fin de match tendue, comme l'a prouvé le deuxième jaune récolté par Lamine Sané, synonyme d'expulsion dans le temps additionnel, donnera lieu à plusieursoccasions de part et d'autre, et notamment cette balle d'égalisation manquée parHenri Saivet (87e). Toulouse pouvait souffler. Il lui reste désormais huit matchs pour se sauver.

Reportage Serge Djian Jean-Pierre Jauze

Foot TFC Bordeaux

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus