Théâtre : les 3 mousquetaires envahissent les rues de Toulouse

Du théâtre de rue présenté comme une série télé / © Collectif 49701
Du théâtre de rue présenté comme une série télé / © Collectif 49701

Dans une adaptation contemporaine de 15 heures, un collectif de théâtre investit l’espace public pour présenter les 3 mousquetaires, sous la forme d’une série.  

Par Martin Vanlaton

Les 3 mousquetaires, la série reprend tous les codes des séries télé : générique de début, générique de fin, résumé des saisons précédentes (permettant de voir les spectacles indépendamment les uns des autres), durée des épisodes équivalente aux séries netflix.

La saga littéraire d’Alexandre Dumas devient alors un feuilleton théâtral de 15 heures, pas moins. Rassurez-vous, l’idée n’est pas de tout regarder d’une traite. Le spectacle est découpé en six saisons, elles-mêmes découpées en plusieurs épisodes.

Une adaptation ancrée dans notre époque

On vous prévient tout de suite : pas de capes et d’épées dans cette version des 3 mousquetaires.  La mise en scène se veut très contemporaine. L’idée est de coller au maximum aux références des jeunes comédiens (ils tournent tous autour de la trentaine) -attention spoil- les gardes du Cardinal deviennent la police nationale et Athos, Porthos et Aramis ressemblent plutôt aux spaghettis tout droit sortis des films de Sergio Leone.

Néanmoins, l’intrigue de Dumas est similaire au livre. Et le texte est lui aussi assez fidèle : d’après les deux metteuses en scène, attendez-vous à 70% du texte originel et 30 à 40% d’invention selon les saisons. Un savoureux mélange qui fonctionne à la perfection. 

Un dispositif immersif 

Les 3 mousquetaires, la série ne se passe pas dans un théâtre. Préparez vous à déambuler dans les lieux publics et les lieux de patrimoine de la ville de Toulouse. A la fin de chaque épisode (une trentaine de minutes environ), les spectateurs changent de lieu. Un tabouret vous sera remis en début de représentation et il sera votre plus fidèle allié tout au long de la représentation. 
Sur un balcon, derrière une vieille porte ou dans l’ouverture d’une fenêtre, les comédiens apparaissent de tous les côtés, et utilisent l’architecture des bâtiments comme objet central de leur jeu, quitte à adapter chaque épisode au lieu dans lequel ils jouent.
Les mousquetaires ont notamment prévus de s’emparer des Beaux-Arts, des Abattoirs, de l’Université du Capitole ou encore de la Préfecture… liste non,-exhaustive des lieux qui seront, le temps d’une journée, le décor des représentations.

Des comédiens aux multiples personnages

Tous sortis du studio d’Asnières en région parisienne, les dix comédiens se connaissent depuis plusieurs années et ont décidé de monter ces projets ensemble, sous la direction de Clara Hédouin et Jade Herbulot, les deux metteuses en scène. 

Ainsi, au-delà des rôles phares du roman, chaque comédien enfile plusieurs costumes et joue de nombreux personnages.
 
Théâtre : les 3 mousquetaires envahissent les rues de Toulouse

Ce qui vous attend à Toulouse

Les 3 mousquetaires, la série posent leur valise à Toulouse du mercredi 15 au dimanche 26 mai.  Le spectacle est produit par le théâtre Sorano et le théâtre de l’Usine. Un véritable marathon pour jouer l’intégrale des six saisons dans la ville. Voici le programme :
  • Saison 1 : L’Apprentissage / Me. 15 mai • 20h (1h45) Départ parvis du Théâtre Sorano
  • Saison 2 : D’Artagnan se dessine / Jeu. 16 mai • 20h (2h) Départ cour de la Chapelle Ste-Anne
  • Saison 3 : Les Ferrets ou l’honneur de la reine / Ve. 17 mai • 20h (2h40) Départ cour de l’Hôtel d’Assézat
Intégrale Cycle 1 (saisons 1, 2, 3) / Sam. 18, dim. 19 mai • 14h Départ parvis du Théâtre Sorano
  • Saison 4 : La Vengeance du cardinal / Me. 22 mai • 20h (2h50) Départ cour des Beaux-Arts
  • Saison 5 : La Guerre / Je. 23 mai • 20h (2h15) Départ cour des Abattoirs
  • Saison 6 : Fatalités / Ve. 24 mai • 20h (2h20) Départ cour des Beaux-Arts
Intégrale Cycle 2 (saisons 4, 5, 6) / Sa. 25, di. 26 mai • 14h Départ cour des Beaux-Arts

Un billet pour une saison coûte 10 euros, un billet pour un cycle entier (trois saisons) coûte 30 euros.
 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus