Ton dessin dans l'espace : Roméo, scolarisé près de Toulouse, parmi les 15 lauréats du concours

200 jeunes élèves de toute la France ont participé au concours intitué Ton dessin dans l'espace. Les 15 lauréats ont été annoncés ce 17 janvier 2023. Parmi eux : Roméo, scolarisé près de Toulouse (Haute-Garonne).

Qui verra son dessin partir dans l'espace ? Réponse a été apportée dans l'après-midi de ce 17 janvier 2023, au sein de l'école élémentaire Gaston Bonheur de Balma, près de Toulouse. Et ce sont les organisateurs du concours, le Pdg de la société Kineis et la responsable du service éducatif de la Cité de l'espace, qui ont fait le déplacement pour annoncer la bonne nouvelle.

Et le gagnant est...

200 jeunes scolaires de toute la France ont fait un dessin dans l'espoir de le voir partir dans l'espace. Thème imposé pour ce concours : un satellite, la Terre afin d'illustrer l'observation de la planète pour la protection de l'environnement. 

"À Kineis, on a des satellites, on peut suivre tout un tas de choses, explique à la classe Alexandre Tisserant. Des objets, des bateaux, des animaux, tout un tas de choses..." Et les applications sont multiples. "On va lancer 25 nouveaux satellites de petite taille, des nano satellites, qui font la taille d'une grosse boite à chaussures et on a un peu de place pour graver des dessins", précise encore le Pdg de Kineis, comme pour faire durer le suspens.

Les quinze dessins lauréats vont être gravés et vont partir dans l'espace. Le gagnant de la classe ? Celui de Roméo. "Ah ouais ? c'est trop bien". Applaudissements.

"L'imaginaire du spatial"

Roméo explique timidement qu'il a dessiné "un satellite qui va sur une espèce de plage et qui regarde les poissons dans l'eau." Le jeune garçon avoue s'y être pris à deux fois pour réaliser son dessin. Et il a fait mouche.

"Cela tombe bien parce qu'avec les satellites que l'on envoie, c'est exactement ce que l'on fait. Il y a des scientifiques qui ont de petites balises qu'ils mettent sur des requins, des tortues, des pingouins pour les suivre", le conforte Alexandre Tisserant.

Des projets liés au domaine scientifique, "cela fait partie de l'apprentissage scolaire : les satellites, comment les envoyer dans l'espace et leur rôle d'observation de la Terre. Est-ce que ça vous fait rêver ? lance à la cantonade la professeure des écoles, Sonia Nedjari. Ouiiiii".

Chez Kineis, "on a à coeur de partager ça avec la communauté de l'éducation. Et c'est vrai qu'aussi, à l'époque du réchauffement climatique et des nouvelles ambitions spatiales, on s'est dit que développer des imaginaires du spatial qui soient désirables pour tous, c'est hyper important. Et ça, ça se travaille dès le plus jeune âge", affirme le Pdg de l'entreprise.

Éveiller des vocations. Faire du spatial, un rêve accessible. La mission est déjà bien engagée. "Il a trop de chance mon dessin, il part dans l'espace et il va voir la Terre. Pas moi." Roméo n'en a pas conscience, mais il a bel et bien une part de lui engagée dans la conquête spatiale.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité