• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : “Ailleurs”, épilogue de 14 ans d'expositions photographiques sur les murs du jardin Raymond VI

Un des clichés de Marc Riboud exposé sur les anciens remparts de Toulouse
Un des clichés de Marc Riboud exposé sur les anciens remparts de Toulouse

En raison d'un manque de subventions, l'exposition photographique sur le thème "Ailleurs" sera l'ultime édition des expos en plein air sur les murs du jardin Raymond VI de Toulouse. 46 oeuvres de 4 grands photographes, dont Marc Riboud, décédé fin août, y sont accrochées jusqu'au 26 octobre.

Par Vincent Albinet


Bien sûr, il y a "la jeune fille à la fleur", cette photo iconique prise à Washington en 1967 lors d'une manifestation contre l'intervention américaine au Vietnam.

C'est le plus célèbre cliché de Marc Riboud, l'immense photographe de l'agence Magnum qui s'est éteint le 30 août dernier à l'âge de 93 ans. Quelques jours avant le vernissage à Toulouse de l'exposition "Ailleurs" sur les murs du Jardin Raymond VI qui lui rend hommage ainsi qu'à trois autres photographes internationaux, Pentti Sammallahti, Kristoffer Albrecht et Anita Andrzejewska.

"Ailleurs", et bientôt "Il était une fois", car en raison de la baisse des subventions qui lui étaient allouées, "Ailleurs" est la 14è et dernière édition d'une manifestation qui avait trouvé sa place dans le paysage photographique. Chaque automne voyait depuis 2003 se décliner un thème sur des photos bachées grand format accrochées sur un ancien rempart bordant le jardin Raymond VI. Les toulousains ont ainsi pu découvrir quelques uns des plus grands photographes contemporains.

Cette année, derniers clichés, dernier accrochage, pour la dernière fois, l'association "Biz'art Pop" boucle l'aventure avec une dizaine de clichés noir et blanc pour chacun des photographes déclinant l'"Ailleurs".
© Marc Riboud
© Marc Riboud
L'ailleurs comme un processus visuel chez Marc Riboud dont l'obsession était de "photographier le plus intensément la vie la plus intense".
© Pentti Sammallahti
© Pentti Sammallahti
L'"Ailleurs" chamanique de Pentti Sammallahti dont les photographies ressemblent à "un palais de glace figé, où malgré tout la vie sauvage fait mystère et présence".
© Kristoffer Albrecht
© Kristoffer Albrecht
L'"Ailleurs" intime de Kristoffer Albrecht comme une invitation dans "un univers intemporel privé où les choses sont simples et sereines".
© Anita Andrzejewska
© Anita Andrzejewska

L'"Ailleurs" enfin d'Anita Andrzejewska "à l'écart de tout, sur les marges de la civilisation du progrès" où la photographe polonaise cherche à "retrouver sources et racines dans les plis du quotidien et les rides du temps".




Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus