Toulouse arrache une victoire laborieuse face à Oyonnax

Le demi de mêlée toulousain Jano Vermaak / © AFP
Le demi de mêlée toulousain Jano Vermaak / © AFP

Le Stade Toulousain a arraché une victoire très laborieuse 20-19 face à une équipe d'Oyonnax rageuse qui n'est pas passée loin de le coiffer au poteau et a obtenu le bonus défensif.

Par VH avec AFP

Les Toulousains le savaient. Ce match allait être compliqué. Mais après deux années sans titres, les Rouge et Noir rêvaient sûrement de mieux commencer ce Top 14. Il est vrai que leur infirmerie était pleine à craquer (Dusautoir, Maestri, Picamoles, McAlister, Ferreira, Galan). Des blessures qui ont dépeuplé leur paquet d'avants, ce qui s'est senti en mêlée.
Toulouse / Oyonnax : 20 - 19


Dominateurs en début de première période, les Toulousains ont ouvert le score par un essai de l'ouvreur anglais Toby Flood, servi par Tekori après une belle percée de Vermaak. Pas au mieux au pied, le nouveau venu, qui a renoncé au XV de la Rose pour jouer à Toulouse, ne parvenait toutefois pas à transformer après avoir déjà mis une pénalité sur le poteau. Montrant de beaux automatismes offensifs, notamment du centre Yann David, Toulouse péchait toutefois souvent par approximation. L'apport de l'expérience en touche de l'ancien international venu du BO, Imanol Harinordoquy, fut en revanche précieuse.

Mais Oyonnax, fidèle à sa réputation de combativité, revenait dans le match au bout de vingt minutes en réduisant l'écart grâce à une pénalité d'Urdapilleta après un en-avant volontaire de Nyanga, sanctionné d'un carton jaune. Les nombreuses charges du rugueux paquet d'avants d'Oyonnax, qui sonnaient la défense toulousaine, finissaient ensuite par se concrétiser par un essai du pilier Tonga'uiha (31) transformé par le métronomique buteur argentin, auteur d'un sans-faute.

Flood permettait ensuite au Stade Toulousain de surnager d'un point mais Oyonnax rentrait avec l'avantage au vestiaire après une nouvelle pénalité réussie d'Urdapilleta, après plusieurs minutes de frayeurs pour Toulouse à quelques mètres de son en-but.

Au cours du second acte, Oyonnax montra encore sa dangerosité et fut à deux doigts de faire chuter le Stade dans son enceinte où il n'a perdu qu'une fois l'an dernier face à Montpellier. Le match se résuma alors à un duel de buteurs qui finit par tourner à l'avantage de Flood qui signa la pénalité de la gagne à la 76e minute après en avoir mis une nouvelle sur le montant deux minutes plus tôt.

Réactions : "Ce n'était pas le grand Toulouse "

Florian Denos, arrière et capitaine d'Oyonnax : "L'année dernière, on avait mis quatre mois pour engranger un point (à l'extérieur, ndlr). C'est quelque chose d'encourageant pour la suite, mais il faut travailler. Aujourd'hui, on a montré qu'on était présents sur ce début de championnat et on va essayer de continuer sur cette lancée pour engranger des points. Après ce n'est qu'un match, c'était pas le grand Toulouse (...), il y a beaucoup de choses qui font que ça aurait pu tourner en notre faveur. On a pris un point, je pense qu'on aurait signé le week-end dernier pour prendre un point à Toulouse, je pense qu'on va se satisfaire de ça et continuer à travailler".

Guy Novès, manager général du Stade Toulousain : "C'est un avertissement sans frais, un premier match toujours très compliqué. On savait que la pression était sur nos épaules, on fait un début de match, je pense, de qualité (...) mais on marque pas les points qui se présentent et du coup on n'arrive pas à décrocher cet adversaire. Voyant que le Stade Toulousain ne marquait pas, ça les a incités à continuer à s'accrocher, à continuer à jouer et finalement à nous mettre en grande difficulté jusqu'à la fin. Le verre est à moitié vide, à moitié plein.
Je suis assez fier des joueurs d'une certaine manière parce que, jusqu'à la fin, ils luttent et on arrache la victoire, et très en colère parce qu'on a malheureusement pas joué d'une manière continue, il y a eu beaucoup de laxisme de notre part et le problème c'est que quand certains joueurs en début de saison restent par terre, ça ouvre des brèches et l'adversaire s'est jeté là dedans avec beaucoup d'appétit. Malgré tout, on finit ce match avec une première victoire, on va être conscient, la tête sur les épaules, on va rester lucides après cette victoire arrachée avec beaucoup de volonté à la fin".

Sur le même sujet

Les + Lus