Toulouse : des élèves de Terminale de retour dans les lycées pour préparer les oraux de rattrapage du bac

Faute de moyenne suffisante, certains élèves de Terminale n'ont pas obtenu le bac, après que le ministère de l'éducation nationale a décidé le contrôle continu, en raison du coronavirus. Certains se préparent aux épreuves de rattrapages. C'est le cas au lycée Stéphane-Hessel de Toulouse.

De retour en petits groupes dans leur lycée, ces élèves de Terminale préparent le rattrapage au baccalauréat.
De retour en petits groupes dans leur lycée, ces élèves de Terminale préparent le rattrapage au baccalauréat. © FTV

Ils sont une soixantaine à avoir repris le chemin de leur lycée, depuis une semaine. Ils, ce sont ces élèves de Terminale qui ne peuvent bénéficier du contrôle continu décidé par le ministère de l'éducation nationale pour valider le baccalauréat cette année, en raison de l'épidémie de coronavirus.

Ces élèves ont entre 8 et 10 de moyenne : insuffisant donc pour prétendre au fameux sésame. Insuffisant mais pas désespéré, s'ils mettent le coup de collier nécessaire pour se rattraper.

Des élèves "prioritaires"

Considérés comme prioritaires, leur lycée les accueille donc en petits groupes, pour travailler sereinement les deux disciplines qu'ils ont choisi pour le rattrapage. "On a préféré voir les élèves qui ont eu des résultats sur ParcourSup favorables et qui attendent le bac pour valider cette admission dans l'enseignement supérieur", explique Daniel Peries, proviseur du lycée Stéphane-Hessel de Toulouse. "Nous avons décidé de nous mobiliser afin qu'ils puissent se préparer pour les deux oraux qu'ils auront à passer à l'issue de la proclamation des résultats qui est prévue pour le 7 juillet". 

C'est la toute première vague à reprendre le chemin du lycée. Ils étaient prioritaires

Des conditions de révisions favorables

C'est dans un contexte plutôt favorable qu'ils reviennent en cours, selon Sophie Vergnes, professeur d'histoire et géographie dans ce même lycée. "Paradoxalement, ils auront finalement une meilleure préparation que n'ont habituellement les élèves qui passent le rattrapage parce que d'habitude, on boucle le programme en toute fin d'année et là, on a peu de temps pour les préparer, dans les conditions de l'examen, à cet oral". 

Les points qu'ils obtiendront en plus, multipliés par le coefficient, leur permettront, on l'espère, d'atteindre les 360 points requis pour obtenir le bac ES

Transformer l'essai

C'est donc bien conscients de l'enjeu que ces quelques 60 élèves ont poussé les portes de leur établissement. Ostiane a obtenu son premier voeu sur ParcourSup, elle a déjà renoncé aux autres, il faut maintenant transformer l'essai. "C'est un peu difficile, parce que ça fait trois mois qu'on n'a pas eu cours, de s'y remettre, même si on a continué pendant le confinement. Mais sinon, ça se passe bien parce qu'on est un petit groupe pour les révisions".

C'est plus pratique que si on était une classe entière

Florian ne dit pas autre chose. "Cela fait du bien, on apprend à retrouver un rythme de vie qu'on avait perdu pendant le confinement. Cela nous encourage à davantage réviser, à reprendre des habitudes de révisions et de cours", confie-t-il. 

L'enjeu, c'est le bac, c'est important de l'avoir. Et c'est jouable. Avec le travail, normalement, on devrait y arriver

Un groupe très restreint d'élèves pour réviser l'histoire-géographie.
Un groupe très restreint d'élèves pour réviser l'histoire-géographie. © FTV

Evidemment, ce retour au lycée est conditionné par le strict respect des règles sanitaires en vigueur actuellement dans les établissements scolaires : port du masque, distanciation et lavage des mains à l'entrée et la sortie des classes.

Les épreuves de rattrapage se dérouleront du 8 au 10 juillet : un mois donc devant eux pour réussir...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société coronavirus/covid-19 santé