A Toulouse, Nuit debout et intermittents sur une place du Capitole noire de monde

A Toulouse, quelques centaines d'intermittents du spectacle, après avoir occupé le théâtre national de la ville, ont rejoint samedi soir les "Nuit Debout" sur la place du Capitole noire de monde, pour protester contre la loi travail

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Un millier de personnes se sont regroupées ce "40 mars", sur la place du Capitole pour la 4e nuit consécutive de "Nuit Debout", où elles ont assisté à la projection sur les murs du théâtre du Capitole du film de François Ruffin, "Merci Patron", film phare du mouvement.
En vidéo, rencontre avec deux participants :
Alan est étudiant et est venu avec son frère de Villeneuve-sur-Lot pour cette 4 è Nuit debout place du Capitole
Venu de Villeneuve-sur-Lot, avec son frère étudiant, Pierre explique pourquoi il participe à Nuit debout

Plus tôt dans l'après-midi, quelque 500 intermittents du spectacle, réunis à l'initiative de la coordination des intermittents et précaires, avaient voté l'occupation du TNT (Théâtre national de Toulouse) et persuadé les équipes technique et artistique d'annuler la représentation de "Richard III" qui devait se jouer samedi soir.

"Nous sommes là contre la loi travail et contre les négociations Unedic", explique l'intermittente Déborah, au nom de la coordination, "pas de droits au travail sans droits au chômage", ajoute-t-elle.

Le spectacle devait être remboursé, et le documentaire "Riposte 1" sur les conditions de travail des intermittents a été projeté dans le TNT pour la centaine de spectacteurs restés sur place pour discuter avec les intermittents. 

Puis, les intermittents et membres de Droit au Logement (DAL) les soutenant ont levé leur occupation du TNT et rejoint la place du Capitole, pour une nouvelle "Nuit debout", après avoir manifesté à la mi-journée dans le centre de Toulouse contre la loi travail. 8.000 personnes, selon la police, 20.000 selon la CGT ont ainsi défilé dans le centre de Toulouse pour dénoncer le projet de loi de la ministre du Travail Myriam el-Khomri.