Toulouse : le casse-tête des parents face à la hausse des contaminations des enfants à l'école par le Covid

Le taux d'incidence du Covid chez les 10-19 ans a doublé dans l'Académie de Toulouse en quelques semaines. Vendredi 26 mars 13 écoles et 179 classes étaient fermées. Difficile pour les familles de s'organiser. Les syndicats de parents, eux, s'inquiètent d'un éventuel confinement national strict.

A la mi-janvier, seul un établissement était fermé pour cause de Covid dans l'Académie de Toulouse.
A la mi-janvier, seul un établissement était fermé pour cause de Covid dans l'Académie de Toulouse. © Fred Scheiber /AFP

Pour l'Education Nationale, la situation au sein des établissements scolaires se gèrent au cas par cas mais relèvent de plus en plus du casse-tête. Entre le maintien coute que coute, la fermeture de classes, voire d'écoles et la propagation du virus chez les plus jeunes, il faut s'adapter mais jusqu'à quand ? Tout l'enjeu de ces prochaines semaines.

Dans l'Académie de Toulouse, le taux d'incidence a explosé chez les 10-19 ans ces dernières semaines. Les cas Covid ont doublé en deux semaines comme le montre cette publication sur tweeter reprenant un graphique du site Covidtracker.

Vendredi dernier, 179 classes et 13 écoles étaient fermées.

Fermetures se multiplient

Et ce lundi, les fermetures se multiplient face à cette hausse des contaminations.

Nous avons reçu un mail ce lundi matin de notre école nous disant de venir récupérer notre fille en urgence dès midi car l'école était obligée de fermer. On s'en doutait un peu car il y avait eu plusieurs cas Covid la semaine dernière. Je voyais le mur arriver, mais c'est différent de se le prendre.

Alexandre B. papa d'une petite Charlotte en CP à l'école Sainte-Thérèse de Toulouse

Car ce parent d'élève, comme beaucoup d'autres, jongle depuis ce matin pour s'organiser. " Une maman d'élève a pu récupérer notre fille à midi car ma femme et moi on travaillait mais là on doit s'organiser avec nos employeurs respectifs car l'école va rester fermer jusqu'au 6 avril, c'est stressant ".

Il faut s'organiser au dernier moment

Ces parents d'élèves ont tous très vite reçu une attestation de leur école signée par l'Agence régionale de santé d'Occitanie mais pas évident de trouver des solutions de garde au dernier moment. " Ma femme va faire du télétravail au maximum, moi aussi, et nous essayrons de faire venir les grands-parents qui sont vaccinés. On va y arriver, on a encore deux mois à tenir, après j'espère qu'avec les vaccins nous sortirons de cette période difficile ", conclut Alexandre B.

En attendant il faut tenir. Mais l'inquiétude chez les parents d'élèves est réelle. La menace d'un nouveau confinement strict plane sur la France, avec une fermeture des écoles, comme en mars 2020, ce qui inquiète les syndicats de parents d'élèves.

Crainte d'une fermeture des établissements scolaires

Si les autorités sanitaires décident de fermer les établissements scolaires, on y sera forcément favorable pour protéger la population. Mais ce qui inquiète les parents, c'est le manque d'anticipation de ce type de mesure très impactante pour les élèves.

Muriel Quaranta-Nicasce, secrétaire générale adjointe de la FCPE 31

Les représentants des parents d'élèves de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) s'inquiétent en effet de l'impréparation de l'Etat face à une éventuelle fermeture des écoles. Scénario que le gouvernement souhaite éviter à tout prix mais qui n'est pas exclu. 

" Les enseignants n'ont pas le matériel et ne sont pas assez formés pour l'enseignement à distance. On a vu les dégâts et les retards pris pendant le premier confinement. Quant aux parents, ils ne sont pas des professeurs. De plus en mars 2020, tout le monde était à l'arrêt or là, si il y a une fermture des écoles, les parents travaillent. Je pense qu'il faudrait accélerer la vaccination pour le corps enseignant pour les protéger et les rassurer aussi, si les cas se multiplient. " précise Muriel Quaranta-Nicasce, secrétaire générale adjointe de la Fcpe 31.

Le ministre de l'Education Nationale refuse l'idée d'une fermeture généralisée

Face à l'aggravation de l'épidémie, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education Nationale a mis en place dès cette semaaine de nouvelles mesures sanitaires mais refuse toujours l'idée de fermer les établissements scolaires comme le dénonce un syndicat d'enseignants dans ce tweet :

Ce lundi il a aussi annoncé le maintien du calendrier des vacances scolaires, la mise en place d'un arrêt de travail pour les parents dont les classes seraient fermées et le maintien de la cantine. 

Sur l’ensemble du territoire, 3 256 classes sont fermées contre 2 018 il y a une semaine à peine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé