• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Toulouse, le Pays de Galles surclasse la Russie (3-0)

Gareth Bale et le Pays de Galles ont fait une démonstration / © AFP
Gareth Bale et le Pays de Galles ont fait une démonstration / © AFP

Pour la première fois de son histoire dans une phase finale d'un championnat d'Europe, le Pays de Galles s'est brillamment qualifié pour les 1/8èmes de finale en battant la Russie à Toulouse. Il n'y a pas eu d'incidents graves mais le leader des ultra russes a été interpellé au Stadium. 

Par Fabrice Valery

Le Pays de Galles avait déjà réalisé un exploit en se qualifiant pour la première fois dans une phase finale d'un grand championnat des Nations, il en a réédité un lundi soir en battant la Russie (3-0) au Stadium de Toulouse, se qualifiant pour les 1/8èmes de finale de la compétition. Le Pays de Galles finit même premier de sa poule, l'Angleterre ayant concédé le nul face à la Slovaquie. 

Quelques interpellations

Toute la journée, de très nombreux supporters gallois se sont fait entendre dans la ville, sans incidents. Quelques supporters, moins d'une dizaine, ont cependant été interpellés juste avant la rencontre, pour bagarre, vente de billets au marché noir ou usage de stupéfiants.

Pas d'incidents mais le pied de nez du chef des ultras russes

Les forces de l'ordre, très nombreuses, redoutaient des incidents comme à Marseille, entre supporters russes et anglais. Cela ne s'est pas produit à Toulouse mais un Russe a tout de même tourné les services de sécurité français en ridicule : Alexander Chpriguine, le leader des supporters ultranationalistes et violents, expulsé de France deux jours avants pour participation supposée aux violences de Marseille, s'est affiché sur les réseaux sociaux dans le Stadium de Toulouse. Il a été interpellé par les policiers français.

Les bars fermés, les Gallois dans la rue

Après la rencontre, les supporters russes, groggy, se sont fait discrets. En revanche, les Gallois ont fêté leur victoire dans les rues de la ville. Mais les bars ayant pour ordre de fermer à minuit, certains Gallois étaient déçus de ne pas pouvoir faire la fête en ville. 

 

Sur le même sujet

Agressions sexuelles sur mineurs à Sorède : des parents des victimes présumées dévastés témoignent

Les + Lus