Toulouse : une maison passive, kesako ?

Dans ce premier immeuble toulousain certifié maison passive dans le Sud-Ouest, entre 60 à 80 euros de chauffage, par an pour les sept foyers qui y vivent. / © Delphine Gérard/France 3 Occitanie
Dans ce premier immeuble toulousain certifié maison passive dans le Sud-Ouest, entre 60 à 80 euros de chauffage, par an pour les sept foyers qui y vivent. / © Delphine Gérard/France 3 Occitanie

L'association La maison passive organise des portes ouvertes, dimanche 12 novembre 2017. En Occitanie, elle propose de visiter six maisons ou collectifs, parfaitement isolés donc sans apport de chauffage.

Par Marie Martin

C'est un concept qui prend de l'ampleur... 

Et si on se passait de chauffage ? C'est possible si la maison est parfaitement isolée. La chaleur générée par la présence humaine et les appareils électriques peuvent suffire aux besoins de chauffage. C'est ce qu'on appelle une maison passive. 


Quel intérêt ? 


Il est multiple. Le chauffage pollue et coûte cher. De plus, il peut gâcher l'esthétique d'un intérieur (en effet, les radiateurs prennent beaucoup de place et sont souvent assez moches).


Comment y arriver ?


Tout est dans la construction. Les incontournables : l'isolation bien sûr mais également la ventilation et l'étanchéité. Enfin, un principe fondateur : la récupération de la chaleur sortante. Les constructions passives sont souvent équipées d’une ventilation dite « double-flux » (flux entrant et flux sortant passent par le système de ventilation) avec échangeur de chaleur. En clair, on "réchauffe" l'air entrant avec l'air sortant.


Plus cher ?


Incontestablement, la contruction d'une maison passive coûte plus cher au départ mais le surcoût est rapidement compensé par l'économie de chauffage.


C'est comment d'y vivre ?


Il existe environ 3 000 constructions passives en France (dont 200 certifiées Bâtiment Passif), et plusieurs milliers dans le monde. Comment y vit-on ? Pour répondre à cette question somme toute essentielle, l'association La maison passive organise des journées portes ouvertes. En Occitanie, six maisons ou collectifs peuvent être visités, ce dimanche 12 novembre. 

Sur le même sujet

Béziers (34) : le laboratoire Merck condamné dans l'affaire du Levothyrox

Près de chez vous

Les + Lus