A Toulouse, une patrouille de surveillance de bailleurs sociaux attaquée aux cocktails Molotov

Lundi soir, une patrouille de surveillance de bailleurs sociaux a été attaquée aux cocktails Molotov dans le quartier du Mirail à Toulouse. Vers 21 heures, une quinzaine de jeunes s’en sont pris à cette patrouille, jetant pierres et cocktails Molotov sur leurs véhicules.
 

Illustration
Illustration © Capture d'écran - Google Maps
Les faits se sont déroulés lundi soir rue de Kiev dans le quartier du Mirail à Toulouse. Une patrouille appartenant au GITeS, le Groupement inter quartiers de tranquillité et de sûreté qui assure la sécurité des bailleurs sociaux, a été attaquée aux cocktails Molotov par une quinzaine d'individus. Les trois véhicules sont endommagés mais il n’y a pas eu de blessés.

Les employés de la société de surveillance ont été pris pour cible hier soir par une quinzaine de jeunes, rue de Kiev dans le quartier du Mirail. Coups de barres de fer, jets de pierre et cocktail Molotov. Un début d'incendie s'est déclaré dans l'une des trois voitures. Le feu a été rapidement maîtrisé. La brigade spécialisée de territoire du Mirail est intervenue sans faire d’interpellation, les agresseurs se sont vite dispersés.

Une présence qui gène le trafic 

Pour Grégory Hemous, secrétaire départemental adjoint du syndicat Alliance Haute-Garonne, "ce n’est malheureusement pas la première fois que des agents du GITeS se font attaquer".

Leur simple présence gène le trafic en tout genre et notamment le trafic de drogue, quand ils sont là c’est moins d’argent dans les caisses.

Car ces patrouilles tombent régulièrement sur des cachettes de drogues et alertent les services de police.

Grégory Hemous rajoute :
 

Ce n’est pas un geste gratuit, d’autres cocktails Molotov en préparation ont été saisis par la police après les faits au cheminement Wiener. Ces sociétés ne sont pas gênantes pour nous, les nombreuses attaques dont leurs agents font les frais dans ce quartier est le révélateur du  phénomène sans foi ni loi qui règne dans ces quartiers.

On s’aperçoit que les médecins, les pompiers, la police tout ce qui est assimilé aux services publics est pris dans des guets-apens. Ils ne font que leur métier et se font agresser dans l’exercice de leur fonction, c’est très grave, l’incident d’hier soir aurait pu mal tourner si les cocktails Molotov avaient explosé.


Selon Grégory Hemous le syndicat Alliance Police Nationale a demandé un entretien avec le ministre de la justice, Eric Dupont-Moretti. Le syndicat souhaite la mise en place d'un observatoire des peines de manière à faire un suivi des personnes depuis leur interpellation jusqu'à leur condamnation. 

De nombreux individus condamnés à de la prison ferme ne font pas leur peine, quel signal renvoie-t-on à la société ?


L’enquête est confiée à la sûreté départementale de Toulouse.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité