Toulouse : plus de 2500 cyclotouristes réunies le temps d'un week-end pour la troisième édition de "Toutes à vélo"

Toulouse accueille un événement cycliste de taille XXL : la 3ème édition de "Toutes à vélo". Ce week-end des 11 et 12 septembre, plus de 2500 pratiquantes venues de toute la France, vont converger vers la ville rose. Ce rassemblement est orchestré par la Fédération Française de Cyclotourisme.

Après Paris en 2012, Strasbourg en 2016, c'est Toulouse qui sera le temps d'un week-end la capitale du vélo. Ce samedi 11 et dimanche 12 septembre 2021, la ville rose va accueillir près de 2500 cyclotouristes parties depuis début septembre de toutes les régions de France, à l'occasion de l'événement "Toutes à vélo". Ce rassemblement organisé par la Fédération Française de Cyclotourisme vise à développer la pratique du vélo au féminin.

Malgré une pratique en évolution et une croissance certaine du nombre de cyclistes, il semble bon de donner davantage confiance aux femmes, de leur montrer qu’elles peuvent entreprendre des voyages sans être obligatoirement dépendantes des hommes.

Martine Cano, présidente de la Fédération Française de Cyclotourisme

1000 kilomètres de périple pour certaines participantes

En 2020, pour cause de crise sanitaire, les organisateurs avaient dû annuler ce rassemblement, le plus important recensé en Europe. Ils se sont remis en selle pour reprogrammer ce rendez-vous en 2021. Plus de 200 départs de voyage en groupe leur ont été déclarés, pour des distances de trajets naviguant entre 200 et 1000 kilomètres. Certaines cyclistes doivent arriver notamment de Belgique.

"Lorque l'événement a été créé en 2012,  j’avoue avoir été très sceptique sur son utilité, avoue Martine Cano, la présidente de la Fédération Française de Cyclotourisme. Habituée à une pratique familiale et à des activités mixtes dans mon club, je n’éprouvais pas ce besoin de se retrouver «entre filles». J'ai accompagné des camarades de club, et j'ai pu mesurer l’engouement suscité. L’ambiance des groupes était excellente, plus axée vers le tourisme, la découverte et le bien-être que dans les pelotons masculins ou mixtes."

Les clubs de Toulouse et de l'agglo impliqués dans l'accueil des participantes

Les quelque 2500 participantes et leurs acompagnateurs/trices arrivent par grappes depuis jeudi, par les sentiers du canal des Deux-Mers ou celui du Midi. Les clubs de cyclisme de Toulouse et de sa périphérie sont impliqués dans l'organisation. Ils sont notamment chargés d'accompagner les groupes sur les derniers coups de pédales menant aux portes de la ville rose. "Pour nous à Colomiers, il s'agit par exemple d'accueillir cinq groupes, dont celui de Rennes qui compte 80 participantes, et de les piloter jusqu'à leur lieu d'hébergement, explique Philippe Devaux, un des coordinateurs locaux de la manifestation. Et tous les clubs de Toulouse et de sa périphérie vont faire la même chose."

Le temps d'un week-end, des visites touristiques de Toulouse à hauteur de vélo

Toutes les cyclistes se retrouveront dès samedi à la Prairie des Filtres, transformée le temps d'un week-end en un immense village d'arrivée digne du Tour de France. Par groupes d'une quinzaine de vélos, les participantes pourront aussi parcourir Toulouse en mode "roue libre", en compagnie de guides issus des clubs et de conférenciers. Toulouse et le street-art, Toulouse au Moyen-Age... autant de thèmes qui seront déclinés lors de cyclo-découvertes itinérantes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport cyclisme société tourisme vélo économie transports