• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : les pompiers recouvrent la place du Capitole de neige carbonique

De la neige... carbonique place du Capitole ! / © Tangi Kermarrec / France 3 Midi-Pyrénées
De la neige... carbonique place du Capitole ! / © Tangi Kermarrec / France 3 Midi-Pyrénées

Place du Capitole recouverte de neige carbonique, feux de palettes et de pneus devant les casernes, véhicule incendié devant leur direction : les pompiers de la Haute-Garonne ont multiplié les actions spectaculaires lundi pour réclamer plus d'effectifs et de moyens.

Par Vincent Albinet

La place du Capitole investie par des véhicules de secours toutes sirènes hurlantes et presque entièrement recouverte d'un tapis de neige carbonique : c'est la nouvelle forme d'action des pompiers du département de la Haute-Garonne qu'ont pu découvrir lundi après-midi les Toulousains. Comme le montrent ces images tournées par Tangi Kermarrec :

Les soldats du feu entendaient ainsi réclamer plus d'effectifs et de moyens, une meilleure rémunération, ainsi qu'un peu plus de considération.

Tôt dans la matinée, ils avaient allumé des feux devant leurs casernes. Et en début d'après-midi, ils s'étaient rassemblés sur le parking de l'état-major du Sdis (Service départemental d'incendie et de secours) à Colomiers, où des syndicats rencontraient la direction ainsi que des représentants du département, dont dépend le Sdis. Sur place, les pompiers avaient brûlé une voiture-épave, normalement destinée à un entraînement d'extinction, mis le feu à un tas de pneus et s'étaient allongés par terre pour "faire les morts".
Une voiture-épave brûlée lundi par les pompiers en colère sur le parking de leur état-major / © France 3 Midi-Pyrénées
Une voiture-épave brûlée lundi par les pompiers en colère sur le parking de leur état-major / © France 3 Midi-Pyrénées
Les pompiers lundi matin à Toulouse devant la caserne Vion / © France 3 Midi-Pyrénées
Les pompiers lundi matin à Toulouse devant la caserne Vion / © France 3 Midi-Pyrénées

Les soldats normalement chargés d'éteindre le feu mènent depuis le 6 novembre une grève symbolique d'une heure par jour. Désormais, ils passent à la vitesse supérieure en multipliant les actions spectaculaires pour faire entendre leurs revendications.

A l'image des policiers ou des infirmières, les soldats du feu dénoncent leur mal-être et un manque de considération. Ils se plaignent tout particulièrement
d'un manque d'effectifs, qui ont guère évolué en dépit du boom démographique de Toulouse et sa banlieue.

Les pompiers avaient également manifesté aux côtés des policiers lors des récentes manifestations des forces de l'ordre à Toulouse.

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus