Toulouse : le port du masque obligatoire en entreprise depuis ce mardi matin, encore plus d'exigences en "zone rouge"

Publié le
Écrit par Yann-Olivier d'Amontloir

C'est un des temps forts de cette rentrée placée sous le signe de la pandémie : le port du masque est devenu obligatoire en entreprise depuis ce mardi matin. Toulouse et la Haute-Garonne doivent appliquer cette mesure de manière encore plus contraignante car situées en "zone rouge".

C'est le jour J pour 3,4 millions de salariés, d’artisans et de commerçants de notre région : le port du masque en entreprise est désormais obligatoire dans les lieux de travail clos, bureaux et ateliers, réunissant plusieurs personnes.



Dans les lieux suivants notamment, le port du masque devient systématique à compter de ce 1er septembre :
  • bureaux en "open space"
  • salles de réunion
  • espaces de circulation (couloirs, escaliers, ascenseurs...)
  • lieux de restauration collective
  • vestiaires etc.
En revanche, si vous travaillez au sein d’un bureau individuel, vous n’êtes pas tenu de porter un masque dans celui-ci. Toutefois, lors de vos déplacements dans l’entreprise (en réunion, dans les couloirs, les escaliers, les ascenseurs etc.) le port du masque demeure nécessaire.


L’objectif de cette mesure est d’éviter un rebond de l’épidémie en protégeant la santé de chacun sur son lieu de travail, mais aussi de ses proches une fois rentré à son domicile.

Précision importante : Sur votre lieu de travail, le masque est un équipement de protection individuelle à la charge de votre employeur.

La Haute-Garonne en rouge

Dans le département de la haute-Garonne, placé en "zone rouge" car il compte un taux d'incidence surpérieur à 50 pour 100 000 habitants, les possibilités d'ôter son masque sont particulièrement restreintes.

Ainsi, il n'est possible de déroger au port permanent du masque que dans des locaux "bénéficiant d’une ventilation mécanique et garantissant aux personnes un espace de 4 mètres carrés (par exemple, moins de 25 personnes pour un espace de 100 mètres carrés)".

Feu vert

Dans les deux départements classés en "zone verte", le Lot et l'Aveyron, il est possible de tomber les masques à 3 conditions :
  • qu'ils disposent d’une "aération ou ventilation fonctionnelle" et entretenue
  • que des écrans de protection en plexiglas soient positionnés entre les bureaux
  • et la mise à disposition de visières transparentes pour les travailleurs.
A ces exigences il faut ajouter : un référent covid et la mise en oeuvre d'une politique de prévention au sein de l’entreprise.

Orange clignotant

Notre région compte également 5 départements classés en "zone orange" : l'Ariège, le Gers, les Hautes-Pyrénées, le Tarn, et le Tarn-et-Garonne.

Pour pouvoir y retirer son masque il y faut, en plus de toutes les conditions énumérées ci-dessus, des locaux de grand volume et un système d’extraction d’air.

Des exceptions restreintes

Enfin il existe 3 circonstances d'exception à cette obligation :
  • pas de masque obligatoire dans les ateliers si les travailleurs fournissent un effort physique.
  • pas de masque non plus en extérieur, pour le BTP par exemple
  • et enfin pas de masque à l'intérieur des milieux froids, notamment les entrepôts frigorifiques.

Respirez !

A noter qu'à la mi-août dernier, la ministre du travail Elisabeth Borne avait convenu qu'il pouvait y avoir quelques modulations :

le protocole permet de retirer le masque "à certains moments de la journée", pour pouvoir "souffler".

Ces "pauses" doivent être faites sur "la base du bon sens" : par exemple lorsque "vos collègues sont partis à la cantine, et que vous êtes quelques-uns à être restés"... Pourvu que vous ne restiez pas groupés.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité