• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : les rapaces prédateurs d'élite au Museum

© Museum d'Histoire Naturelle de Toulouse
© Museum d'Histoire Naturelle de Toulouse

Quel lien unit les rapaces aux humains au fil de l'Histoire ? C'est un voyage qui débute en Perse que conte le Museum à ses visiteurs, avec cette nouvelle exposition fascinante.

Par Christine Ravier

Les rapaces, c'est un mythe auquel s'attaque le Museum. Il propose une nouvelle exposition sur ce lien si particulier qui unit le monde des humains et celui de ces animaux extraordinaires, entre sciences, cultures et technologies.

Le conte débute en Perse, avec Sîmorgh, oiseau légendaire et ancêtre du Phénix, puis se poursuit à la rencontre du dieu faucon Horus, de la chouette d’Athéna ou encore d’Icare qui s’est brûlé les ailes à vouloir voler trop près du soleil… Les rapaces sont présents partout au sein de nos cultures. En vidéo, le reportage d'Emmanuel Wat et Laurence Boffet
Focus sur les rapaces au Museum d'Histoire Naturelle de Toulouse
Une exposition retrace les liens entre l'homme et les rapaces au fil du temps... entre fascination et révélation.



Des prédateurs d'exception


Admirés ou détestés… Les rapaces sont principalement des prédateurs dotés de capacités exceptionnelles. Vision, audition, olfaction, rapidité ou encore puissance des serres constituent de beaux exemples de spécialisation. Objectif :  se nourrir.

L’exposition illustre la diversité de ces espèces, grâce à de remarquables spécimens présentés notamment dans une mise en scène spectaculaire en situation de chasse.


Sujet de prédilection pour les chercheurs


Leurs capacités ainsi que leurs techniques de vol ont, de tous temps, attiré l’attention des humains et en particulier celle des chercheurs. Au coeur de l'expo, les dernières pistes dans le domaine, notamment celles conduites à Toulouse en aéronautique pour optimiser les ailes des avions.


"Bio-inspiration"


L’occasion de constater combien la maîtrise du vol a été inspirée de la connaissance des compétences naturelles de ce groupe et de découvrir les dernières recherches en « bio-inspiration ».

Un envol poétique conclut enfin le parcours comme une synthèse de nos rêves et de nos réalités. L'exposition a lieu jusqu'au 29 avril 2018.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus