• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : pour sa 9ème édition, le festival MAP offre une photo de “familles”

La série photographique d'Olivier Jobard raconte le périple d'une famille syrienne jusqu'en Suède. / © Olivier Jobard, "Tu seras suédoise, ma fille"
La série photographique d'Olivier Jobard raconte le périple d'une famille syrienne jusqu'en Suède. / © Olivier Jobard, "Tu seras suédoise, ma fille"

Pour sa 9ème édition, le festival de photographie MAP réunit une nouvelle fois à Toulouse la grande famille de la photo. Amateurs et professionnels s'exposent à tous les publics, et nous raconte leurs "Histoires de familles", thème retenu pour l'édition 2017, qui dure tout le mois de juin.

Par Delphine Gerard

Quand la grande famille de la photo se réunit, c'est un festival ! Le MAP débarque à Toulouse et Saint-Bertrand-de-Comminges pour une 9ème saison ce mois de juin. 
Dans la famille des photographes, on voudrait de grands noms de la photographie : Yan Morvan, Olivier Jobard, l'agence Noor et l'agence Myop sont les invités à l'honneur cette année. On voudrait aussi de jeunes talents : on découvrira donc le travail des lauréats de la bourse MAP 2017, qui ont aussi travaillé sur la thématique de cette édition "Histoires de familles".
 
En plus des expositions, des ateliers, des visites guidées, des rencontres sont proposées au public. C'est assez rare pour être souligné, le festival MAP est entièrement gratuit. Voici quelques-unes des expositions de l'édition 2017, programme complet ici.

  • C'est l'histoire d'une artiste qui récupère dans une brocante une malle contenant toutes les photos d'une famille. "Comment sans scrupule, on pouvait jeter toute une vie de famille ?". Le travail de Manon Weiser questionne la mémoire oubliée. Manon Weiser "Sabotage familial", au Musée Paul Dupuy

Le travail de Manon Weiser explore la mémoire oubliée. / © Manon Weiser, "Sabotage familial"
Le travail de Manon Weiser explore la mémoire oubliée. / © Manon Weiser, "Sabotage familial"
  • C'est l'histoire d'une famille syrienne, une parmi tant d'autres, qui tente de traverser l'Europe. 10 pays, autant de frontières, et à l'arrivée la Suède un pays à l'opposé du leur. Un périple vécu aussi par ces cinq jeunes afghans partis pour la France. Pour qui le mot  « Kotchok », qui signifie caché, passé en contrebande prend tout son sens. L'exposition d'Olivier Jobard et de "Tu seras suédoise ma fille/ Kotchok" aux Olivétains Saint-Bertrand de Comminges

Extrait : "Julien Magre nous confie avec délicatesse un hommage à la vie dans ce qu’elle a de plus beau, de plus dur, de plus pervers et de plus violent. Des images poignantes, témoins du début d’une interminable reconstruction familiale après la disparition de sa fille." / © Julien Magre, « Je n’ai plus peur du noir »
Extrait : "Julien Magre nous confie avec délicatesse un hommage à la vie dans ce qu’elle a de plus beau, de plus dur, de plus pervers et de plus violent. Des images poignantes, témoins du début d’une interminable reconstruction familiale après la disparition de sa fille." / © Julien Magre, « Je n’ai plus peur du noir »

Voir ici le reportage de Christophe Neidhardt et Marc Raturat :
Histoires de familles au festival MAP à Toulouse
La 9ème édition du Festival de photo MAP se déroule en ce moment à Toulouse. "Histoires de familles", c'est le thème choisi cette année. 24 expositions avec des artistes du monde entier s'offrent au regard du public. - Christophe Neidhardt / Marc Raturat



Sur le même sujet

Aude : Christophe Castaner en visite à Vinassan

Les + Lus