Toulouse : le stationnement payant étendu à de nouveaux quartiers

Plus de 12 000 places payantes et le nombre va encore augmenter. La mairie de Toulouse va équiper de nouveaux de quartiers d'horodateurs. 

Par Laurent Dubois

32 quartiers toulousains ont des horodateurs. A l'automne prochain, le stationnement payant pourrait encore gagner du terrain. 6 nouveaux quartiers sont concernés : Bourrasol, Ravelin, Arago, Béteille, Bonnefoy et Matabiau. L'adjoint au maire en charge du stationnement, Jean-Michel Lattes, précise la méthode : " il n'est pas question d'aller contre l'avis des habitants du quartier. Nous consultons et c'est seulement si la population est favorable au projet que nous installons les horodateurs".

En septembre prochain, une réunion publique doit se tenir s'agissant du quartier Arago. D'autres consultations sont programmées. 

Un avis des habitants qui peut, d'ailleurs, évoluer. Jean-Michel Lattes rappellent qu'au lancement du stationnement payant, en 2005, "les habitants de Saint Aubin n'étaient pas d'accords". C'est donc le quartier des Chalets qui va inaugurer le dispositif. Mais, quelques temps après, Saint Aubin est demandeur. 

La nouvelle extension correspond à une seconde tranche. Après l'hypercentre, c'est une seconde couronne qui est concernée. La dernière vague remonte à juin dernier et concernait 3 quartiers autour du quartier des Minimes. Toulouse est confrontée à une véritable explosion démographique. Le "boom" du nombre d'habitants, plus de 12 000 personnes par an, a nécessairement un impact sur la "population" automobile.

Les places payantes libèrent pour le stationnement résidant. Un stationnement qui prend la forme d'un abonnement annuel qui va de 100 à 135 euros. 

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus