• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Toulouse Sup Aéro mène des recherches sur les mécanismes du cerveau pour améliorer la sécurité dans les avions

Un enregistrement du mouvement des yeux d'un pilote, dans le cadre des recherches sur les mécanismes neuronaux de l'erreur humaine menée à Toulouse à l'ISAE Sup Aéro / © Serge Djian/ France 3 Occitanie
Un enregistrement du mouvement des yeux d'un pilote, dans le cadre des recherches sur les mécanismes neuronaux de l'erreur humaine menée à Toulouse à l'ISAE Sup Aéro / © Serge Djian/ France 3 Occitanie

A Toulouse l'Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace, l'ISAE SUP AERO, planche sur les mécanismes du cerveau d'un pilote. Dans l'objectif de limiter les erreurs humaines de pilotage.
 

Par Vincent Albinet

Les derniers crashs d'avions l'ont montré.

L'erreur humaine y joue un rôle important.

Les compagnies et les constructeurs travaillent donc à améliorer la sécurité aérienne.

Ils ne sont pas les seuls.

A l'ISAE SUPAERO, l'Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace, à Toulouse, des équipes mènent des recherches pour comprendre les mécanismes neuronaux de l'erreur humaine.

Et ainsi trouver des solutions pour améliorer la performance et la sécurité dans les avions.

Voir le reportage de Julie Valin et de Serge Djian :

Sur le même sujet

Lagune de Thau : la mortalité anormale des palourdes mobilise pêcheurs et biologistes

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer