Cet article date de plus de 7 ans

A Toulouse, un étudiant étranger paie plus cher son loyer CROUS qu'un étudiant français

Une association étudiante, l'AGEMP proteste contre ce qu'elle considère comme une injustice.
Un logement d'étudiant à la Cité de l'Arsenal
Un logement d'étudiant à la Cité de l'Arsenal © DR CROUS
"Une discrimination intolérable"
Dans les cités et les résidences universitaires toulousaines, les étudiants qui n'ont pas la nationalité française doivent payer un loyer plus élevé (50 euros de plus) que les étudiants français.
L'AGEMP, l'Association Générale des Etudiants de Midi-Pyrénées, accuse le CROUS de "renoncer à sa mission de service public des étudiants internationaux".
L'association demande que les mêmes montants de loyers soient appliqués à tous et que le complément de caution déposée dû à cette augmentation soit remboursé aux étudiants concernés.

La réponse de la direction du CROUS :
Dans le cadre de sa mission sociale le Crous dispose d’un parc de logements pour les étudiants. La possibilité de résider dans un logement Crous repose sur la qualité du bénéficiaire de la sécurité sociale étudiante. La voie d’affectation est le Dossier Social Etudiant avec le calcul de l’indice social qui permet l’attribution des logements prioritairement aux boursiers. Il s’agit d’une affectation sociale.
Les étudiants étrangers dont l’affection en logement Crous est décidée par les SRI des établissements relèvent de la catégorie tarifaire « étudiants sur convention, en séjour temporaire et autre » : la décision de l’établissement est d’ordre pédagogique et ne donne lieu à aucune évaluation sociale. Il s’agit d’une affectation pédagogique.

Ne pas confondre affectation sociale et affectation pédagogique

 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement