• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : un père tue son fils de 4 ans en le jetant à plusieurs reprises sur un trottoir

Des policiers en faction devant la résidence où a eu lieu le crime / © MaxPPP
Des policiers en faction devant la résidence où a eu lieu le crime / © MaxPPP

Un enfant de 4 ans est décédé la nuit dernière dans le quartier de La Terrasse à Toulouse des suites de ses blessures. Son père a été interpellé et placé en garde à vue. Il est suspecté de l'avoir jeté au sol de plusieurs mètres et de l'avoir projeté "à plusieurs reprises" contre un trottoir.

Par FV avec AFP

C'est un acte innommable qui s'est déroulé dans une résidence de Toulouse dans la nuit de dimanche à lundi. Un père de famille est soupçonné d'avoir tué son fils de 4 ans d'abord en le jetant d'un parking en surplomb, ensuite en le projetant à plusieurs reprises sur un trottoir. L'homme, d'une quarantaine d'années a été interpellé. L'enfant, grièvement blessé à l'arrivée des secours, est décédé peu après.

Jeté à plusieurs reprises sur le sol

L'homme a été arrêté après l'intervention de police-secours dans le quartier de La Terrasse, où l'enfant a été retrouvé inanimé, très grièvement blessé, sur le parking d'une résidence. D'après Michel Valet, procureur de la République à Toulouse, l'homme a lancé le garçonnet d'un parking en surplomb attenant à l'immeuble puis il a rejoint l'enfant blessé en contrebas et l'a projeté "à plusieurs reprises contre le sol, puis à plusieurs reprises contre un trottoir". Selon Michel Valet, l'autopsie pratiquée dans la journée a indiqué que l'enfant est mort des suites d'un "fracas crânien".

Un homme très agité

La police avait été appelée peu après 2h00 du matin, par des voisins qui avaient entendu des cris. A l'arrivée des policiers et des pompiers, l'enfant était alors déjà en arrêt cardiaque. Malgré les soins d'urgence, les secours ne sont pas parvenus à le réanimer. L'homme très agité a été interpellé et placé en garde à vue.

Des policiers éprouvés devant l'horreur

Intervenant en pleine nuit, les policiers ont été parmi les premiers témoins de la scène de crime, d'une violence inouïe, sur le parking de la résidence. Deux d'entre eux ont été blessés durant l'interpellation du père et l'ensemble des équipages présents pendant la nuit a été fortement choqué par l'état de l'enfant baignant dans son sang. D'après nos informations, une cellule psychologique a été mise en place en début d'après-midi ce lundi à l'hôtel de police de Toulouse et les policiers qui sont intervenus sur cette scène de crime sont reçus individuellement par un psychologue. 

Un père inconnu des services de police... jusqu'à ce week-end

Le père de l'enfant n'avait pas d'antécédent de violence. Une plainte a toutefois été déposée samedi 23 novembre, c'est à dire la veille du drame, par son ex-compagne, la mère de l'enfant, parce que l'homme l'aurait mordue au cours d'une dispute. Les parents de l'enfant vivaient séparés.

EN VIDEO / le reportage de France 3 Midi-Pyrénées
DMCloud:130431
Infanticide à Toulouse

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus