Toulouse : à la veille des municipales, les associations de cyclistes mettent la pression sur les élus

© 2 Pieds 2 Roues
© 2 Pieds 2 Roues

Un centre-ville avec moins de voitures, c'est leur objectif. Hier soir, les associations toulousaines 2 pieds 2 roues et ANV COP21 Toulouse ont dessiné une piste cyclable sauvage. Elles demandent la piétonnisation de certaines rues. 

Par Amélie Poisson

Le temps d'une soirée, la place Dupuy autour de la Halle aux Grains a vu son fonctionnement transformé. Les associations ANV-Cop 21 et 2 Pieds 2 Roues ont procédé à un tracé sauvage d’une voie de bus/vélo.

Avec cette action, elles veulent mettre en avant "le besoin urgent de modifier le modèle « automobile » qui prédomine à Toulouse" selon leur communiqué de presse. Leurs objectifs à long terme est de "privilégier les modes de transports doux (piétons, vélo, etc.) et réduire la circulation automobile en centre ville et principalement sur l’axe Est-Ouest toulousain".
 
 

Leurs demandes auprès des élus 


Ces deux associations réclament les changements suivants :
  • Le Pont Neuf réservé aux piétons, cyclistes et transports en commun. 
  • Une augmentation de l'espace piéton et cyclable sur l'axe Est-Ouest : place Esquirol piétonne, zone de rencontre rue de la République, un "espace apaisé" rue de Metz.
  • Un accès à l'hyper-centre réservé aux riverains et exceptions. Le transit auto/moto ne doit plus traverser le centre historique.
  • Une modernisation du plan de circulation du canal. En finir avec le "torrent" de moteurs tournoyant autour de la Halle aux Grains.
  • La suppression du terminal de bus du Cours Dillon et un réseau bus plus adapté : moins de bus grand format, plus de navettes légères dans l'hyper-centre.
  • Le développement des livraisons à vélo, des vélo-taxi.
  • Que les places Roquet et Saint Cyprien ne soient plus des giratoires 2x3 voies automobiles mais une seule place apaisée et végétalisée où les piétons prennent plaisir à marcher.
Des demandes qui pourraient peser dans le programme des futurs candidats aux élections municipales. 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus