• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un drone a survolé le lycée juif Ohr-Torah (ex-Ozar Hatorah) de Toulouse

L'école Ohr Torah de Toulouse. / © REMY GABALDA / AFP
L'école Ohr Torah de Toulouse. / © REMY GABALDA / AFP

Un drone a survolé dimanche en fin d'après-midi l'établissement scolaire juif où Mohamed Merah avait tué quatre personnes en mars 2012. Les militaires en faction devant le lycée n'ont pas pu l'intercepter. 

Par Fabrice Valery

Un drone a survolé dimanche en fin de journée l'établissement privé de confession juive Ohr Torah à Toulouse, selon une source policière. L'engin a été repéré par les militaires en faction devant l'établissement dans le cadre du dispositif renforcé de Vigipirate, mais il a disparu avant de pouvoir identifié son pilote. Une enquête de police a été ouverte. 

Le lycée Ohr Torah, anciennement Ozar-Hatorah, est celui dans lequel Mohamed Merah a abattu trois enfants et un enseignant le 19 mars 2012.

Pour Franck Touboul, secrétaire général d'Ohr Torah et vice-président du CRIF Midi-Pyrénées, interrogé par France 3 Midi-Pyrénées, "il n'y a pas a être particulièrement inquiet, il se peut que ce soit un voisin qui a survolé l'établissement avec son drone. Mais à l'approche des commémorations du 19 mars, ​ajoute-t-il, il peut aussi s'agir de provocation. Il faut donc rester vigilants, pour la sécurité des élèves. On a beaucoup protégé nos bâtiments depuis 2012 mais on n'a pas développer une protection particulière contre les drones". 

Le phénomène des survols interdits de sites par des drones non-identifiés se développe en France : au-dessus des centrales nucléaires comme à plusieurs reprises à Golfech (Tarn-et-Garonne) ou des monuments comme à Paris. 

Samedi c'est un sac qui avait été déposé devant un lieu de culte juif à Balma, près de Toulouse, contenant des étoiles de David

Sur le même sujet

Les images de la manifestation lycéenne

Les + Lus