Violences conjugales : l'ex-rugbyman Byron Kelleher condamné à 200 euros d'amende

L'ancien rugbyman néo-zélandais Byron Kelleher, qui comparaissait jeudi pour "violences conjugales" devant le tribunal correctionnel de Toulouse, a été condamné à 200 euros d'amende.

A sa sortie du tribunal
A sa sortie du tribunal © Maxppp
L'ancien demi de mêlée de 40 ans avait été interpellé en juin 2016 en bas de chez lui, à Toulouse, alors qu'il était en état d'ivresse, avant d'être placé en garde à vue pour "dégradations et violences conjugales". Il avait ensuite été remis en liberté avec une convocation en justice.

"Une condamnation symbolique" 
"C'est une condamnation totalement symbolique", s'est félicitée Me Corinne Laporte, son avocate, qui avait plaidé la relaxe. "Il n'y a pas eu de violences conjugales, il s'agit bien d'une condamnation de principe", a-t-elle ajouté.

Rixe, alcool, violence
Byron Kelleher, ancien joueur du Stade Toulousain (2007-2011), avait eu maille à partir avec la justice en 2009 à la suite d'une rixe survenue
à Toulouse après un accrochage alors qu'il conduisait sous l'emprise de l'alcool. Il avait par ailleurs brièvement été placé en garde à vue en octobre 2013 pour "conduite en état d'ivresse" à Bordeaux.

Un néo-zélandais des Otago Highlanders
Après avoir débuté sa carrière dans les clubs néo-zélandais des Otago Highlanders puis des Waikato Chiefs, Byron Kelleher a disputé quatre saisons avec le Stade Toulousain, club avec lequel il été sacré deux fois champion de France (2008, 2011) et une fois champion d'Europe (2010).
Il a par ailleurs été sélectionné 57 fois avec les All Blacks entre 1999 et 2007. Il avait rejoint le Stade Français en juin 2011 avant de rompre son contrat en 2012.
Depuis, il est retourné s'installer à Toulouse où il a ouvert, fin 2015, un bar dédiée au rugby.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société rugby sport