Des anti-corridas envahissent une arène près de Tarbes : plusieurs personnes blessées

Certains militants anti-corridas ont réussi à prendre des clichés des affrontements.
Certains militants anti-corridas ont réussi à prendre des clichés des affrontements.

Un groupe de militants anti-corridas a envahi les arènes de Maubourguet près de Tarbes samedi soir pour empêcher une corrida, avant d'être évacués par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès des militants et de la préfecture. 

Par AFP

Un groupe de militants anti-corridas a envahi les arènes de Maubourguet près de Tarbes samedi soir pour empêcher une corrida, avant d'être évacués par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès des militants et de la préfecture
Franck Andrieux secrétaire porte-parole du CRAC (comité radicalement anti-corridas) Europe a a indiqué dans un communiqué que la corrida de Maubourguet qui devait débuter à 21h à été retardée d'au moins 30 minutes par 150 Militants environ.
"Malgré trois barrages de police avec fouilles au corps, des fumigènes ont pu être lancés par les militants qui ont pu sauter dans l 'arène" a-t-il précisé.
Le secrétaire général de la préfecture des Hautes-Pyrénées Alain Charrier, interrogé par téléphone a confirmé "qu'une cinquantaine d'anti-corridas ont occupé l'arène et les CRS ont dü utiliser des gaz lacrymogènes pour les faire évacuer".
De sources concordantes, on indique que l'arène s'est vidée complètement de ses spectateurs pendant un moment, le temps que les gaz se dissipent.
M. Charrier, qui était sur place, a ajouté que la corrida a pu se dérouler ensuite tandis que les militants du CRAC Europe se regroupaient en ville.
De son côté M. Andrieux a dénoncé des violences policières, indiquant à l'AFP que" trois ambulances ont dû évacuer des blessés dont un militant dans un état grave".
Le responsable de la préfecture n'a pas confirmé ces informations.
Le président du CRAC Europe Jean-Pierre Garrigues a été interpellé, assure le porte-parole des anti-corridas. Pour la préfecture, M. Charrier s'est contenté d'indiquer que "des interpellations ont pu avoir lieu".

 / ©
/ ©

 Voir ici le reportage de Sandrine Mörch et Laura-Laure Galy de France 3 Midi-Pyrénées : 

 

Anti-corridas à Maubourguet

 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus