Hautes-Pyrénées : des faux billets de 20 et 50 euros circulent dans le département

Publié le

Sur les réseaux sociaux, les gendarmes des Hautes-Pyrénées lancent un appel à la vigilance. De faux billets de 20 euros et 50 euros circulent en ce moment dans le département. Un phénomène qui n'est pas nouveau en Occitanie.

C'est une alerte émise sur Facebook. Les gendarmes des Hautes-Pyrénées signalent la circulation de faux billets de 20 euros et parfois de 50 euros sur leur département et dans la Région.

Appel à la vigilance

Suite à un signalement d'une commerçante, la gendarmerie a décidé de lancer une alerte. " La semaine dernière une commerçante a dû refuser le paiement d'une client âgée qui a essayé de payer avec un billet factice. Elle-même ne s'en était pas rendu compte " , explique le commandant Ludovic Rougnon-Glasson de la gendarmerie des Hautes-Pyrénées. 

Les gendarmes en appellent à la plus grande vigilance et publient le message ci-joint.

Des billets factices achetés en Chine

Selon les gendarmes, ces billets factices sont facilement identifiables. Ils sont de mauvaise facture, surtout ils comportent la mention " Movie Money " (argent de cinéma) sous le drapeau européen. 

Ce sont des billets qui sont assez faciles à acquérir notamment sur des sites chinois où on peut en acheter en grand nombre. Ce ne sont pas de faux billets mais des billets factices. C'est important que les gens sachent que ces billets peuvent être en circulation. Il faut être très vigilant.

Le commandant Ludovic Rougnon-Glasson de la gendarmerie des Hautes-Pyrénées.

Ces billets sont en effet aussi utilisés dans le 7ème art lors de tournages de films ou de séries, d'où cette mention. 

Il est donc préférable d'être vigilant lors de remise d'achat en liquide et refuser ce billet factice qui n'a aucune valeur. 

Eviter que ces billets circulent

" Il faut prévenir les gens, surtout ceux qui ne font pas attention et éviter que ce genre de billet circule dans la population ", conclut le commandant Ludovic Rougnon-Glasson de la gendarmerie des Hautes-Pyrénées. 

À Toulouse, plusieurs personnes en ont fait l’amère expérience. En septembre 2021, un adolescent avait été interpellé pour avoir acheté plusieurs téléphones "en Movie Money". Une quinquagénaire avait aussi été piégée par un ami lors d'un passage en caisse.