ENTRETIEN. Prêtre pédophile : une association de victimes à Lourdes pour l'obliger à reconnaître des abus sexuels

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathalie Fournis .

Le collectif des victimes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X a remis en juillet 2022 un courrier à l'abbé Patrick Groche lors sa présence à une messe à Lourdes. L'association attend que le prêtre réponde publiquement d'abus sexuels. Témoignage.

Profitant de sa présence pour la célébration d'une messe à Saint-Ignace de Lourdes (65) le 31 juillet dernier, le collectif des victimes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X intercepte le père Patrick Groche et lui remet un courrier en main propre. Il s'agit d'une lettre l'exhortant à publier un communiqué personnel dans lequel il reconnaitra les agressions dont il est l'auteur. Depuis cette date, le courrier de l'association de victimes est resté lettre morte.

Benjamin Effa, porte-parole du collectif de victimes témoigne et nous explique le contexte de cette affaire.

Qui est Patrick Groche ?

Le septuagénaire, membre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) est accusé d'avoir commis des viols, des agressions sexuelles et des abus physiques et psychologiques sur des écoliers dont il avait la charge au Gabon, de 1986 à 2008. C'est un acteur important du tissu local et homme fort de la fondation, il a été le bras droit de Mgr Levebvre dans ce pays africain. 

Le prêtre a quitté le Gabon en 2008, où il avait fondé deux écoles de garçons. Après de multiples missions à l'étranger et une vie paisible, il officiait depuis à Lourdes au sein de la maison Saint-Ignace.

Le collectif

Le collectif des Victimes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X est né à l'été 2022 de la volonté de ses membres de faire toute la lumière sur les agressions perpétrées par l'abbé Patrick Groche alors qu'il dirigeait la mission au Gabon. Il est composé d'une douzaine de membres, dont la moitié sont des victimes du prêtre, l'autre moitié est constituée de proches, d'amis de victimes ou d'anciens élèves des différentes missions de la Fraternité Saint-Pie X en France ou en Afrique. 

L'objectif de l'association ? Forcer le père Patrick Groche à reconnaitre publiquement les agressions sexuelles, les viols et les abus dont il est l'auteur et traduire en justice la Fraternité Saint-Pie X.

Une plainte a été déposée en France fin 2019, un dossier a également été ouvert auprès du procureur de Libreville (Gabon). La plainte déposée en France par un ancien servant de messe, victime de l'abbé Groche, a été classée sans suite. Il témoigne le 29 septembre 2022 dans un entretien à Jeune Afrique.

Depuis la parution de cet article, Patrick Groche a disparu du site internet de la Fraternité. Le collectif de victimes ne sait pas si le prêtre est toujours à Lourdes et espère qu'il ne soit plus en contact avec des enfants.

"Tous les droits des catholiques, sans les devoirs"

La congrégation catholique entretient des liens compliqués avec le Vatican. En 1988, Mgr Lefebvre, le fondateur de la FSSPX est vieillissant et organise sa succession en nommant d'autres évêques, sans l'accord du Vatican. Cette nomination sans autorisation du Pape entraîne, de facto, une excommunion pour abus de pouvoir qui sera levée au début des années 2000 par le Pape Benoît XVI. Hiérarchiquement la Fraternité n'a pas à obéir au Pape et fonctionne en autonomie dans son fonctionnement et ses décisions, sans devoir en référer au Saint Siège qui n'a pas d'influence sur la FSSPX. C'est comme si la Fraternité Saint-Pie X avait tous les droits des catholiques, sans en avoir les devoirs.

Financièrement, la FSSPX est autonome et extrêmement puissante grâce aux dons des fidèles. Le réseau dispose de centaines de missions, de paroisses et d'écoles implantées à travers le monde.

"Le temps joue contre nous"

Nous espérons très fort que Patrick Groche répondra à notre demande, mais nous restons quand même assez réalistes sur le succès de la démarche. Le temps joue contre nous, car il y a des délais de prescription. Tous les faits qui se déroulés avant 1992/93 sont maintenant prescrits et on ne peut plus s'appuyer sur les 7 premières années de sa mission au Gabon. Les victimes ont aujourd'hui de 40 ans à 50 ans. Le temps que la parole se libère, les délais s'avèrent très courts pour monter les dossiers et étayer la première plainte.

Un cas isolé ?

Suite aux différents articles publiés ces derniers jours, la Fraternité a fait évoluer sa position vis à vis de Patrick Groche. Elle reconnait qu'il y a eu des faits commis par un prêtre mais qu'il s'agissait d'un cas isolé et que celui-ci a été mis à l'écart. Dans le fond, compte tenu de l'importance de Patrick Groche dans la communauté, il n'y aura pas de sanctions plus sévères.

L'abbé Groche n'agissait pas seul. Jusqu'en 2008, on sait qu'ils étaient au moins deux agresseurs d'enfants au Gabon. Le nombre de victimes doit être très élevé, on parle d'une période de plus de 20 ans.

Déjà au début des années 80, l'enquête canonique menée en interne par la Fraternité révèle des antécédents pédophiles avec un jeune Canadien. Pour la Fraternité ce sont des brebis égarées, mais d'autres endroits sont concernés par des actes pédophiles ou de violence envers les enfants. C'est tentaculaire. Le cas Patrick Groche est celui sur lequel nous avons le plus de documents et de témoignages. 

Appel à témoins

Nous parlons des victimes de pédophilie ou d'agressions, mais il y aussi le sujet des dérives sectaires ou de violence physique dans les écoles, qui on le sait, sont une pratique assez régulière dans cette Fraternité. On a pu médiatiser à partir du Gabon mais c'est beaucoup plus large que le cas Patrick Groche.

Un formulaire de contact est accessible sur le site internet du collectif.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité